Gazprom s'achemine vers une production historiquement basse

le
0

MOSCOU, 18 septembre (Reuters) - Gazprom GAZP.MM , numéro un russe du gaz, risque d'enregistrer cette année la plus faible production de gaz naturel depuis sa création il y a près d'un quart de siècle avec l'arrêt de ses livraisons à l'Ukraine et une diminution de ses parts de marché en Russie. Gazprom a réduit cette semaine sa prévision de production annuelle, mais les analystes qui s'y sont intéressés la jugent encore trop optimiste. Une baisse de la production de gaz serait un nouveau coup dur pour une économie russe très étroitement liée à ses ventes de gaz et de pétrole et qui subit déjà l'impact des sanctions occidentales. Le président de Gazprom, Alexeï Miller a dit mercredi au président Vladimir Poutine qu'il s'attendait à ce que la production s'élève cette année à 463 milliards de mètres cubes, soit une baisse de 6,7% par rapport à des prévisions livrées en mai. En 2013, la production s'était élevée à 487,4 milliards de mètres cubes. La prévision d'Alexeï Miller est très légèrement supérieure au plus bas record inscrit en 2009 au plus fort de la crise financière. Les analystes estiment toutefois que la production russe sera sensiblement inférieure à ce niveau, en raison d'une part de la baisse des livraisons à l'Ukraine et d'autre part d'une consommation moindre en Europe où le dernier hiver a été particulièrement doux et où les stocks restent à des niveaux élevés. Selon des données de Sberbank CIS, la capacité de stockage en Europe est actuellement remplie à hauteur de 91%, contre 73% l'an dernier. Gazprom est en outre confronté à une concurrence de plus en plus vive sur le marché russe où ses parts de marchés sont grignotées par des producteurs tels que Novatek NVTK.MM , Rosneft ROSN.MM ou encore Loukoil LKOH.MM . (Vladmimir Soldatkin, Nicolas Delame pour le service français, édité par Tangi Salaün)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant