Gazprom pas forcément touché par des sanctions de Kiev

le
0

(Actualisé avec des précisions et du contexte) KIEV, 13 août (Reuters) - La compagnie gazière publique ukrainienne Naftogaz a déclaré mercredi que le projet de sanctions de Kiev contre la Russie ne ciblerait pas forcément le monopole gazier russe Gazprom GAZP.MM . Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a déclaré la semaine dernière que des sanctions pourraient être imposées à 172 citoyens de Russie et d'autres pays et à 65 sociétés russes, dont Gazprom, en raison du soutien de Moscou aux séparatistes de l'est de l'Ukraine. "L'adoption de la loi de sanctions ne débouchera pas automatiquement sur des sanctions à l'encontre de quelque entité que ce soit, y compris Gazprom. La loi établit simplement le droit légal de les mettre en oeuvre", explique Naftogaz dans un communiqué. Le Parlement ukrainien a adopté le projet de loi en première lecture mardi et une deuxième session est prévue jeudi. La Russie assure près du tiers des besoins en gaz de l'Europe et les sociétés européennes de services aux collectivités craignent que les sanctions ukrainiennes ne perturbe les futurs approvisionnements hivernaux. Naftogaz a une nouvelle fois recommandé aux entreprises européennes d'acheter du gaz sur la frontière orientale séparant l'Ukraine de la Russie plutôt qu'à la frontière occidentale, une fois que le gaz a transité par le territoire ukrainien. "En livrant son gaz aux clients sur la frontière (russe) avec l'Ukraine, Gazprom ne pourra plus menacer les Européens par des ruptures d'approvisionnement en raison d'accusations infondées suivant lesquelles l'Ukraine détournerait du gaz". Les flux gaziers russes vers l'Ukraine ont été interrompus à trois reprises ces dix dernières années, en raison de contentieux portant sur les contrats et les prix entre Kiev et Moscou, ce qui a eu des répercussions sur l'approvisionnement de l'Union européenne. La Russie a ainsi cessé de fournir du gaz à l'Ukraine en juin en raison d'un différend sur les prix mais le gaz russe continue de transiter par l'Ukraine vers l'Europe sans entrave jusqu'à présent. (Natalia Zinets, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant