Gaza : le cessez-le-feu prolongé jusqu'à mardi minuit

le
0
Gaza : le cessez-le-feu prolongé jusqu'à mardi minuit
Gaza : le cessez-le-feu prolongé jusqu'à mardi minuit

Nouveau répit. Le cessez-le-feu en vigueur depuis le 11 août dans la bande de Gaza a été prolongé lundi soir pour 24 heures, jusqu'à minuit ce mardi. «Le cessez-le-feu est prolongé de 24h, à la demande de l'Egypte, pour permettre la poursuite des négociations», a confirmé un responsable israélien sous couvert d'anonymat.

Cet accord a été obtenu in extremis lundi soir au Caire entre Israéliens et les Palestiniens, juste avant l'expiration de la précédente trêve de 72 heures, déjà prolongée mercredi dernier. 

Difficiles négociations

Au-delà de ce cessez-le-feu annoncé, l'enjeu de ces négociations menées sous l'égide de l'Egypte, est d'aboutir à une trêve durable. Mais rien n'est encore gagné et les deux parties campent sur leurs positions. Les Israéliens et les islamistes palestiniens du Hamas forment des exigences aussi inconciliables que la démilitarisation de l'enclave pour les premiers, la levée du blocus israélien pour les seconds. Ce lundi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a prévenu : «Nous sommes prêts à tous les scénarios (...) L'armée est prête à frapper avec force si les tirs reprennent». 

Le Hamas, pour sa part, continue à brandir la menace de reprise des hostilités si le blocus de Gaza n'est pas levé. Peu après cependant, un haut responsable de la délégation palestinienne indiquait que les Egyptiens avaient soumis «un projet qui a été accueilli avec beaucoup de souplesse par les deux parties. On a fait des progrès».

Trafic ferroviaire interrompu dans le sud d'Israël 

Le ministère israélien de la Défense a pris les devants en ordonnant d'interrompre jusqu'à nouvel ordre le trafic ferroviaire entre Ashkelon et Sderot, deux villes du sud proches de Gaza de crainte de tirs de roquettes palestiniennes.

Israël a aussi commencé à prendre des mesures unilatérales en annonçant avoir autorisé les pêcheurs de Gaza à reprendre leur activité, interrompue depuis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant