Gaza : la manifestation de mercredi autorisée à Paris

le
2
À Barbès, le 19 juillet.
À Barbès, le 19 juillet.

Faut-il interdire les manifestations pro-palestiniennes ? Les scènes de guérilla urbaine observées samedi à Barbès puis dimanche à Sarcelles auraient-elles pu être évitées si les deux rassemblements avaient été autorisés ? La question se pose alors que de nouvelles manifestations sont prévues mercredi et samedi à Paris et d'autres à Lyon, Lille, Toulouse ou encore Dijon. Les organisateurs de celle de samedi dans la capitale sont les mêmes que ceux du rassemblement interdit de Barbès. Celle de mercredi, menée par le Col­lectif national pour une paix juste et durable entre Israé­liens et Palestiniens, a été autorisée lundi, selon le président de la Ligue des droits de l'homme, Pierre Tartakowsky, membre du comité organisateur. D'après Le Monde, le service d'ordre sera assuré par la CGT, qui en fait également partie.Quelques hommes politiques, aussi bien à l'UMP qu'au PS, ont critiqué les interdictions, et le fait que d'autres rassemblements pro-palestiniens autorisés dans d'autres villes en France se soient déroulés sans incident alimente le débat sur leur pertinence. "Mais, en fait, il faut se poser la question à l'envers, explique un haut responsable policier, que se serait-il passé si ces manifestations avaient été autorisées ? Les mêmes casseurs seraient venus, noyés dans une foule pacifiste. Et pour interpeller ou même protéger les gens, le travail des policiers aurait été bien plus compliqué, voire impossible",...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • papy988 le mardi 22 juil 2014 à 07:46

    J'ai le meme avis que vous M940878.Surtout au vu des peines que les casseurs ont eux cele ne sera pas beau a voir mercredi.

  • M940878 le lundi 21 juil 2014 à 19:26

    encore une belle preuve d'autorité et de courage de ce gouvernement fantoche