Gaza : Israël prêt à prolonger le cessez-le-feu, le Hamas refuse

le
1
Gaza : Israël prêt à prolonger le cessez-le-feu, le Hamas refuse
Gaza : Israël prêt à prolonger le cessez-le-feu, le Hamas refuse

«Israël ne voit aucun problème à ce que le cessez-le-feu de 72 heures soit prolongé sans condition», a affirmé mercredi soir un haut-responsable sous couvert de l'anonymat. Alors que la trêve qui a débuté mardi matin devait arriver à expiration vendredi, il a précisé qu'elle pouvait être illimitée. Mais le Hamas qui contrôle la bande de Gaza, refuse cette prolongation.

«Il n'y a pas d'accord pour prolonger le cessez-le-feu», a écrit le chef adjoint du Hamas, Moussa Abou Marzouk, sur son compte Twitter. Il fait partie d'une délégation de Palestiniens qui participent à des pourparlers indirects avec Israël au Caire,en Egypte. Un responsable palestinien a précisé mercredi soir que les Palestiniens n'avaient pas été informés qu'Israël acceptait une telle prolongation du cessez-le-feu que le Hamas liait, en fait, à des progrès dans les négociations. Cependant des membres palestiniens de la délégation dans la capitale égyptienne avaient décrit plus tôt mercredi les négociations comme étant «sérieuses et détaillées».

 

Alors que la bande de Gaza retrouvait un semblant de relative normalité, Israël s'est vigoureusement défendu contre les critiques sur l'ampleur des moyens militaires employés au cours de la guerre et des dégâts humains causés. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a convoqué une conférence de presse pour dire que l'opération «Bordure protectrice» était «justifiée» et «proportionnée» à la menace, même si cela n'enlevait rien au «regret profond» ressenti devant les pertes civiles.

Nétanyahou : «La tragédie de Gaza, c'est qu'elle est dirigée par le Hamas»

«C'est le Hamas qui est responsable de la destruction et des morts» dans le territoire, a insisté le Premier ministre. Il a de nouveau accusé le Hamas de tirer des roquettes sur Israël à partir d'écoles ou d'hôpitaux, de se servir des civils comme «boucliers humains» et de «sacrifier» des enfants. «La tragédie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le jeudi 7 aout 2014 à 01:54

    Le Hamas ne veut pas la paix. Il perdrait sa raison d'exister.