Gaza : Israël et le Hamas s'installent dans la guerre

le
0
Gaza : Israël et le Hamas s'installent dans la guerre
Gaza : Israël et le Hamas s'installent dans la guerre

Le cessez-le-feu semble loin. Depuis le début de l'offensive israélienne baptisée «Bordure protectrice» contre des objectifs liés au Hamas islamiste dans la bande de Gaza, les violences dans la région s'intensifient. 

Au total depuis lundi, les échanges de tirs de roquettes palestiniennes et de bombardements israéliens ont déjà causé, côté palestinien, la mort de 100 personnes et fait 500 blessés, dont de nombreux civils. Tsahal annonce avoir «frappé plus de 1090 cibles terroristes dans la bande de Gaza». Le Haut Commissariat aux droits de l'Homme de l'ONU, s'inquiète de possibles violations des «lois humanitaires internationales et (des) lois internationales sur les droits humains» en raison de ces frappes aériennes. 

Plus de 645 roquettes ont été tirées sur Israël depuis la bande de Gaza, par le Hamas et le Jihad islamique allié, et 490 d'entre elles ont frappé Israël. Une roquette a par ailleurs été tirée ce vendredi depuis le Liban, situé au nord de l'Etat hébreu.

Gaza City (Bande de Gaza), vendredi. Ce bateau a été pris pour cible par l'armée israélienne. (AFP/Thomas Coex.)

L'aéroport Ben Gourion pris pour cible ? Trois roquettes tirées depuis la bande de Gaza ont été interceptées au-dessus de Tel-Aviv, ce vendredi, par le système de défense anti-missiles Iron Dome. Le Hamas affirme de son côté avoir tiré quatre roquettes et avoir pris pour cible l'aéroport Ben Gourion, en périphérie de la ville. Aéroport qui continue de fonctionner normalement, après avoir dû fermer pendant neuf minutes.

Les brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont par ailleurs mis en garde les compagnies aériennes opérant en Israël. «Nous envoyons un message à toutes les compagnies aériennes opérant vers l'entité sioniste (NDLR : Israël), leur demandant de cesser leurs vols en direction de l'entité en raison des dangers qui menacent tous les aéroports dans le cadre de la guerre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant