Gaza-Human Rights Watch accuse Tsahal de crimes de guerre

le
0

JERUSALEM, 11 septembre (Reuters) - Human Rights Watch accuse les forces israéliennes d'avoir commis des crimes de guerre au cours de l'opération "Bordure protectrice" menée cet été dans la bande de Gaza, dans un rapport publié jeudi. "Trois attaques menées par les forces israéliennes contre des écoles dans la bande de Gaza où des personnes déplacées avaient cherché refuge ont fait de nombreuses victimes civiles et endommagé ces bâtiments en violation des lois de la guerre", écrit l'ONG, qui dit avoir mené la "première enquête approfondie" sur ces événements. Survenus le 24 juillet, le 30 juillet et le 3 août, ils ont coûté la vie à 45 personnes, dont 17 enfants, précise-t-elle. L'armée israélienne a annoncé mercredi avoir ouvert cinq enquêtes criminelles sur les opérations de la bande de Gaza. Le mois dernier, le Conseil des droits de l'homme de l'Onu a constitué une commission internationale chargée de déterminer si des crimes de guerre et des atteintes aux droits de l'homme ont été commis durant l'offensive israélienne. Israël a parlé d'un "tribunal fantoche". Plus de 2.100 Palestiniens, en majorité des civils, ont été tués durant les sept semaines de combats, en juillet et août, selon le ministère de la Santé à Gaza. L'armée israélienne a perdu 67 soldats et les tirs de roquettes palestiniens ont fait six morts dans la population civile. (Jeffrey Heller, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant