Gaza : en plein direct, un journaliste d'Al Jazeera ne peut retenir ses larmes

le
1
Wael Al-Dahdouh, le correspondant à Gaza de la chaîne Al Jazeera, a craqué en plein direct.
Wael Al-Dahdouh, le correspondant à Gaza de la chaîne Al Jazeera, a craqué en plein direct.

Wael Al-Dahdouh a craqué en plein direct. Le correspondant à Gaza de la chaîne Al Jazzera, casque sur la tête et vêtu d'un gilet pare-balles, commence à parler des victimes de l'offensive israélienne, et plus particulièrement des 87 Palestiniens tués dimanche, quand sa voix se met à trembler. Ébranlé, il finit après un long silence par quitter le champ de la caméra, laissant la présentatrice de Doha seule.

Al Jazeera est financée par le Qatar, proche du mouvement islamiste Hamas, engagé dans le conflit avec l'armée israélienne qui a fait plus de 600 morts palestiniens dans la bande de Gaza. La chaîne qatarie a annoncé mardi que son bureau à Gaza avait été touché par des tirs. Selon un journaliste de l'AFP, il s'agissait de tirs d'avertissement auxquels procède parfois l'armée de l'air israélienne avant de frapper sa cible. Le bureau d'Al Jazeera est situé au 11e étage d'un immeuble du centre-ville de Gaza, qui abrite des médias locaux et internationaux ainsi que des appartements. Sans préciser l'origine des tirs, Al Jazeera a annoncé qu'elle tenait "les autorités israéliennes responsables de la sécurité de (son) personnel". La chaîne a déclaré être victime d'"une campagne hostile" en Israël pour sa large couverture de l'impact des frappes militaires israéliennes sur la population civile dans la bande de Gaza. Al Jazeera cite sur son site internet le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, qui,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le mercredi 23 juil 2014 à 16:14

    du cirque !