Gaza : ces islamistes radicaux qui rendent le Hamas indispensable

le
0
Roquettes tirées depuis la bande de Gaza, le 15 juillet 2014.
Roquettes tirées depuis la bande de Gaza, le 15 juillet 2014.

Ephraïm Halevy, ancien chef du Mossad de 1998 à 2002, connu pour son pragmatisme, pèse ses mots. Face à l'intervieweuse vedette de CNN Christiane Amanpour, ce mardi 15 juillet, deux jours avant qu'Israël ne lance l'intervention terrestre sur Gaza, il veut convaincre que la négociation avec le Hamas, pourtant considéré par Israël comme une organisation terroriste, est la seule solution. "Le Hamas est une très mauvaise option, sans aucun doute, mais les autres options sont pires que le Hamas", assure-t-il. Et quelle serait cette option pire que le Hamas ? "L'État islamique - qui opère désormais au nord et au centre de l'Irak - a aussi étendu ses tentacules sur la bande de Gaza".Le spectre de l'État islamique Mais comment l'État islamique, proclamé le 29 juin et qui n'a pas encore conquis Bagdad, peut-il déjà avoir un pied à Gaza ? Il y a, certes, fait quelques apparitions. Début juillet, un groupe djihadiste palestinien jusqu'alors inconnu, les Partisans de l'État islamique de Bayt al-Maqdis (Jérusalem), a revendiqué l'assassinat des trois jeunes israéliens qui a amorcé l'escalade entre Israël et le Hamas. Fausse, selon Israël, cette revendication avait cependant la particularité de dédier l'action au calife autoproclamé de l'État islamique, Abu Bakr al-Baghdadi. Dès février, des islamistes radicaux de Gaza avaient diffusé une vidéo dans laquelle ils soutenaient l'EIIL. Ces djihadistes revendiquaient jusque-là leur affiliation et leurs...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant