Gaz russe: La Commission européenne n'exclut plus le scénario du pire

le
3

BRUXELLES, 3 septembre (Reuters) - Le commissaire européen à l'Energie, Günther Oettinger, a déclaré mardi soir qu'il n'excluait plus "le scénario du pire" pour ce qui est de la sécurité des approvisionnements énergétiques de l'Europe en raison des "mensonges" de Vladimir Poutine. "Que Poutine ait eu recours aux fausses informations, aux mensonges et aux armes, cela est allé au-delà de ce que je pouvais imaginer", a-t-il dit lors d'une soirée organisée à Bruxelles par l'entreprise allemande RWE, spécialiste de l'énergie. "C'est pourquoi je n'exclus plus les scénarios du pire", a-t-il poursuivi. La guerre en Ukraine, à l'origine de la plus grave crise entre la Russie et l'Ouest depuis la fin de la Guerre froide, fait craindre des pénuries de gaz russe cet hiver en Europe, dont la Russie est le principal fournisseur de pétrole, de charbon et de gaz naturel. Oettinger mène une médiation entre Kiev et Moscou pour résoudre leur conflit sur les prix du gaz que la Russie livre également à l'Ukraine et éviter une "guerre du gaz" dont les répercussions seraient continentales. Mardi soir, il a dit craindre que les séparatistes pro-russes qui progressent vers la ville industrielle de Marioupol, sur la mer d'Azov, ne fassent la jonction avec la Crimée, annexée par la Russie en mars dernier, et, au-delà, avec la Transnistrie, région séparatiste russophone de Moldavie voisine. "L'Ukraine serait alors coupée de la mer Noire", a-t-il dit. (Julia Fioretti et Tom Koerkemeier; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le mercredi 3 sept 2014 à 09:34

    Parce que apres la facon dont l'armée ukarinienne s'est comporté au dombass, les autre regions russophones d ukraine (cad 2/3 du pays) voudront des garanties pour rester avec kiev, et ne pas rejoindre les separatistes.

  • v.sasoon le mercredi 3 sept 2014 à 09:32

    Le scenario de rejoindre la crimée est envisageable.De rejoindre la transnistrie par les combat est irrealiste.Ce qui est possible, c'est une revolte populaire contre le gouvernement ukrainien , amenant alors a un nouveau gouvernement qui diviserait le pays, ce qui est jouable.La solution intermediaire, independance du dombass, et federalisation du reste pour sauver les meubles.

  • v.sasoon le mercredi 3 sept 2014 à 09:30

    Un mensonge d epoutine srait bienvenu.juste pour voir)) Au fait la porte parole de la maison blanche a reconnu qu'il n'y avait aucune preuve de la presence de l'armée russe en ukraine))))))