Gaz moins cher: plus de 60.000 consommateurs ont accepté l'offre choisie par l'UFC-Que Choisir

le
0
Plus d'un tiers de ces consommateurs résident dans trois régions: Ile-de-France (11.220), Rhône-Alpes (6.223) et Nord-Pas-de-Calais (5.371). Przemyslaw Ceynowa/Shutterstock.com
Plus d'un tiers de ces consommateurs résident dans trois régions: Ile-de-France (11.220), Rhône-Alpes (6.223) et Nord-Pas-de-Calais (5.371). Przemyslaw Ceynowa/Shutterstock.com

(AFP) - Plus de 60.000 personnes ont accepté l'offre de l'opérateur alternatif belge Lampiris, lauréate de la deuxième opération d'abonnement groupé "Gaz moins cher ensemble" organisée par l'UFC-Que Choisir, a annoncé jeudi l'association de consommateurs.

Sur les 174.182 inscrits à l'opération, 60.080 ont accepté l'offre de Lampiris, a précisé à l'AFP Cédric Musso, directeur de l'action politique de l'UFC-Que Choisir, ajoutant que ce nombre était susceptible d'augmenter "de manière marginale" jusqu'au 3 avril.

Plus d'un tiers de ces consommateurs résident dans trois régions: Ile-de-France (11.220), Rhône-Alpes (6.223) et Nord-Pas-de-Calais (5.371).

Ceux qui souscriront effectivement à l'offre de l'opérateur belge économiseront 127 euros sur un an par rapport au tarif réglementé du gaz, a estimé l'association dans un communiqué, ajoutant que près de 60% des intéressés étaient déjà abonnés au gaz au tarif réglementé.

Le gain total de pouvoir d'achat "tout profil confondu" est évalué à au moins 5 millions d'euros sur un an.

Cette deuxième campagne "Gaz moins cher ensemble" a enregistré plus d'inscriptions que la première, mais moins d'adhésions: en 2014, plus de 70.000 consommateurs avaient accepté l'offre lauréate, soit près d'un sur deux.

Cette désaffection découle notamment de la baisse "significative" des tarifs réglementés en février et en mars, alors que "l'an dernier ces tarifs étaient en hausse à la même période", a expliqué M. Musso.

En 2014, l'économie annuelle moyenne calculée par l'UFC-Que Choisir était de 194 euros et le gain total de pouvoir d'achat, de plus de 13,7 millions d'euros.

L'UFC-Que Choisir observe en outre que "plusieurs fournisseurs ont, cette année, répliqué en lançant de nouvelles offres attractives financièrement ou en baissant significativement leurs offres de marché" et considère donc que sa campagne "a profité à l'ensemble des consommateurs en stimulant la concurrence".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant