Gaz moins cher : Lampiris à nouveau lauréat de l'opération de l'UFC-Que Choisir

le
0
Petr Kopka/shutterstock.com
Petr Kopka/shutterstock.com

(AFP) - L'offre du fournisseur alternatif belge Lampiris est lauréate de la deuxième opération gaz moins cher de l'UFC-Que Choisir, avec un prix jusqu'à 13% inférieur aux tarifs réglementés, soit une économie moyenne de 145 euros par an, a annoncé mardi l'association de consommateurs.

Déjà vainqueur et seul candidat de la première opération, Lampiris a été désigné après le retrait de la candidature de son concurrent, le géant GDF Suez, qui propose des tarifs encadrés par l'Etat mais aussi des offres à prix libres, a précisé l'association dans un communiqué.

Au total, 174.182 consommateurs se sont inscrits pour pouvoir bénéficier de l'offre, et chacun d'entre eux recevra, à partir du 26 janvier, une offre personnalisée à laquelle il sera libre de souscrire ou pas jusqu'au 20 mars.

"L'offre finale du fournisseur lauréat est bel et bien, à ce jour, la meilleure offre sur le marché du gaz: 13% d'économies par rapport au tarif réglementé (TTC) du kWh de janvier (2,2 points de mieux que la meilleure offre du marché", a souligné l'association.

Ce prix sera fixe pendant un an, alors que les tarifs réglementés du gaz évoluent mensuellement, et les ménages souscripteurs bénéficieront "d'un contrat sûr et de l'accompagnement de l'UFC-Que Choisir en cas d'éventuelles réclamations", a-t-elle ajouté.

"Il ne s'agit pas d'une offre low cost, bien au contraire", a précisé à l'AFP le président de l'UFC-Que Choisir, Alain Bazot.

L'économie pour une consommation annuelle moyenne de 20.000 kilowattheures (kWh) est de 141 euros à Lille ou Lyon, 143 euros à Paris et 150 euros à Millau ou Cassis, après déduction d'une participation forfaitaire aux frais d'organisation de l'opération de 10 euros (ou 5 euros pour les adhérents à l'UFC-Que Choisir).

"Réédition de David contre Goliath, cette enchère montre que la concurrence est à l'avantage des consommateurs, et que le plus renommé n'est pas forcément le meilleur", a réagi Lampiris dans un communiqué.

De son côté, une porte-parole de GDF Suez a expliqué que le groupe avait décidé de ne pas poursuivre sa participation "après réexamen des conditions transmises et après réévaluation du contexte dans lequel se déroule l'opération".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant