Gaz de schiste: Total veut des explications

le
0
VIDÉO - L'État a annulé trois permis d'exploitation du gaz de schiste. Mais 61 permis dont 12 concernent des hydrocarbures non conventionnels sont encore en cours.

La hache de guerre entre les opposants à l'exploitation du gaz de schiste et les industriels est loin d'être enterrée. Suite au retrait de trois permis d'exploitation de gaz de schiste annoncé hier par le gouvernement, José Bové, chef de file des anti-schiste a fait part de sa «satisfaction». Total, en revanche, s'est dit «très surpris de cette décision». Le groupe s'est en effet vu annulé le permis de Montélimar dans la Drôme et il sollicite auprès du gouvernement des explications «pour comprendre sur quelles bases légales» a lieu cette annulation. Deux autres permis, attribués à l'américain Schuepbach, ont également été retirés, l'un en Ardèche et l'autre dans le Larzac.

Et si l'Etat a fait marche arrière sur ces permis, c'est suite à loi du 13 juillet dernier. Après une mobilisation d'envergure menée par José Bové et les Verts, les élus ont voté cet été une loi interdisant le recours à la technique d'exploitation très controversée dite de frac

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant