Gaz de schiste : recadré par Ayrault, Montebourg se défend

le
0
Gaz de schiste : recadré par Ayrault, Montebourg se défend
Gaz de schiste : recadré par Ayrault, Montebourg se défend

Après avoir été sévèrement recadré jeudi par Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg se défend ce vendredi d'avoir rompu la «ligne» gouvernementale sur le gaz de schiste. «Il n'y a qu'une ligne gouvernementale. Ecoutez bien ce que j'ai dit !» a déclaré à la presse le ministre du Redressement productif. Voilà pour la forme. Mais sur le fond, le trublion du gouvernement maintient ses déclarations initiales de mardi, qu'il a jugées «très bien».

Ce jour-là, devant la Commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, le ministre avait plaidé, «à titre personnel», en faveur d'une exploitation « écologique » des gaz de schiste par une compagnie publique, affirmant qu'il serait même possible d'atteindre cet objectif « dans très peu de temps ».

Ces déclarations lui ont valu deux jours plus tard, une mise au point claire et nette du Premier ministre, en déplacement en Roumanie. Depuis Bucarest, Jean-Marc Ayrault a assuré devant la presse qu'il était «exclu d'exploiter des gaz de schiste en France» et que «cette position sera évidemment maintenue», soulignant que sur ce dossier comme sur d'autres, «il n'y avait qu'une politique au gouvernement».

Montebourg renvoie à des déclarations de Hollande

Ce vendredi, Arnaud Montebourg se retranche implicitement derrière des déclarations plus anciennes de François Hollande... En novembre, le président de la République avait affirmé que la recherche de techniques alternatives à la fracturation hydraulique continuait et qu'il «prendr(ait) ses responsabilités» si une nouvelle technique apparaissait. «Je laisse les entreprises et les chercheurs y travailler et je prendrai mes responsabilités le moment venu», avait affirmé le chef de l'Etat, relançant les espoirs des industriels, mais aussi de certains élus socialistes qui y voient une «manne providentielle » face aux problèmes économiques de la France.

La fracturation hydraulique, seule technique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant