Gaz de schiste : Montebourg récidive

le
0
Ministre du Redressement productif et pro-nucléaire, Arnaud Montebourg est depuis plusieurs semaines dans le collimateur des écologistes.
Ministre du Redressement productif et pro-nucléaire, Arnaud Montebourg est depuis plusieurs semaines dans le collimateur des écologistes.
Le ministre du Redressement productif l'a répété : la fracturation hydraulique est aujourd'hui condamnée, mais le dossier de l'exploration des hydrocarbures de roche-mère dans nos frontières n'est pas refermé.
Pro-nucléaire fort peu apprécié des écologistes et des ONG de protection de l'environnement, Arnaud Montebourg pourrait aussi finir par se faire des ennemis dans les rangs du PS. Les adeptes de la cohésion gouvernementale à tout prix et autres partisans de concessions envers EELV (Europe Ecologie-Les Verts) au nom de la stabilité ont en tout cas matière à lui reprocher certaines sorties au minimum malencontreuses.
La plus retentissante d'entre elles, dans le courant de l'été, a eu trait à l'atome civil, que le « monsieur démondialisation » de la primaire socialiste considère comme une « filière d'avenir ». Les responsables d'EELV, à l'exception notable de la ministre de l'Egalité des Territoires et du Logement Cécile Duflot et de son collègue délégué au Développement Pascal Canfin, tous deux contraints par la solidarité gouvernementale, fusse-t-elle de façade, en sont tombés de leur chaise. Quelques semaines plus tôt, ils s'étaient déjà insurgés contre ses propos sur les gaz de schiste, dossier ultra-sensible s'il en est, mais que M. Montebourg refuse d'enterrer.
La Conférence environnementale a, on l'a évoqué, été l'occasion pour le chef de l'Etat de s'exprimer sur la question.
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant