Gaz de schiste : les socialistes lâchent du lest

le
0
François Hollande a encouragé les industriels à investir dans les gaz de schiste à l'étranger. En attendant un assouplissement de la législation nationale ?
François Hollande a encouragé les industriels à investir dans les gaz de schiste à l'étranger. En attendant un assouplissement de la législation nationale ?
Et naturellement, les écologistes fulminent...
Ainsi les craintes des élus locaux, écologistes et autres associations de protection de l'environnement sont-elles désormais officiellement fondées. Certes, il n'est toujours pas question de revenir sur l'interdiction de la fracturation hydraulique, en vigueur depuis l'adoption de la loi Jacob l'an passé. Certes, sept permis d'exploration ont été abrogés, mais il faut aussi rappeler que des dizaines d'autres restent d'actualité.
Connaissant le caractère archi-sensible du dossier, le gouvernement veille à soigner sa communication. À défaut d'avoir pu empêcher le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg de semer le trouble au début de l'été. Sauf que depuis plusieurs semaines, d'autres voies connues ? on pense à celles de la présidente du MEDEF (Mouvement des entreprises de France) Laurence Parisot, de l'ex-PDG d'EADS Louis Gallois, dont le rapport sur la compétitivité a fait couler beaucoup d'encre, et de l'ancien Premier ministre Michel Rocard ? ont plaidé pour que l'Hexagone ouvre la porte à la recherche scientifique.
Inacceptable aux yeux des responsables d'EELV (Europe Écologie-Les Verts), partisans inflexibles du principe de précaution sur ce sujet. Les divergences avec le PS sont à présent telles ? concernant les gaz de schiste, mais aussi le traitement du dossier du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) - qu'un départ du gouvernement, hypothèse déjà
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant