Gaz de schiste : Hulot accuse Sarkozy d'«irresponsabilité totale»

le
0
Gaz de schiste : Hulot accuse Sarkozy d'«irresponsabilité totale»
Gaz de schiste : Hulot accuse Sarkozy d'«irresponsabilité totale»

Alors que les députés commencent ce mercredi l'examen du projet de loi sur la transition énergétique, présenté par Ségolène Royal, Nicolas Hulot s'en est pris vertement à Nicolas Sarkozy. L'envoyé spécial de François Hollande pour la protection de la planète accuse l'ex-président de la République d'«irresponsabilité totale» sur les enjeux climatiques. Il lui reproche en particulier son revirement sur les gaz de schiste. «Il dit qu'il a changé, il a surtout changé d'avis, ça c'est clair», a lancé le responsable écologiste mercredi sur France Inter.

Nicolas Sarkozy s'est prononcé en faveur d'une exploitation du gaz de schiste, le 25 septembre, lors de son premier meeting de campagne pour la présidence de l'UMP à Lambersart (Nord). Or, en 2011, pendant son quinquennat à l'Elysée, le Parlement avait voté une interdiction de la fracturation hydraulique pour exploiter cette source d'énergie. Une interdiction sur laquelle l'actuelle ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie n'entend pas revenir. De son côté, Nathalie Kosciusko-Morizet, soutien de Sarkozy dont elle a été également ministre de l'Ecologie, a également exprimé son désaccord avec son mentor.

«Les enjeux écologiques conditionnent le modèle économique»

«Ce que je regrette, c'est qu'il revient en politique (et ne prononce) pas un mot sur le climat, pas un mot sur les enjeux écologiques, qui conditionnent tous les enjeux de solidarité, qui conditionnent le modèle économique», a déploré l'écologiste. «Quand on prend du recul et qu'on revient sans dire un mot sur le climat, (...) c'est une irresponsabilité totale, parce que c'est un enjeu majeur. Ça vaut pour cet homme-là qui a eu un moment d'ambition (écologique) mais qui visiblement a une forme d'aversion sur ce sujet-là», a insisté celui qui conseilla aussi Jacques Chirac.

L'écologiste s'était rapproché de Nicolas Sarkozy devenu président en 2007, et avait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant