Gaz de schiste : À quoi joue le gouvernement ?

le
0
Gaz de schiste : À quoi joue le gouvernement ?
Gaz de schiste : À quoi joue le gouvernement ?
L'histoire politique l'a prouvé un nombre de fois incalculable : critiquer est une chose, gouverner en est une autre. Le brûlant dossier des gaz de schiste est le dernier exemple en date.

Largement remanié, le projet de loi de Christian Jacob (UMP), adopté par l'Assemblée nationale l'été dernier puis par le Sénat, n'en a pas moins proscrit la fracturation hydraulique dans nos frontières. Une première sur le Vieux Continent qui a depuis inspiré d'autres États membres, mais que le Parti socialiste jugea insuffisante à l'époque.

Encore député-maire de Nantes (Loire-Atlantique), Jean-Marc Ayrault s'était montré particulièrement véhément au Palais Bourbon, déplorant avec ses collègues une nouvelle législation trop frileuse, parce que n'interdisant que nominativement la fracturation hydraulique, technique qui consiste à injecter à très forte pression un mélange composé d'eau, de sédiments et de produits chimiques pour provoquer d'innombrables fissures dans la roche afin de la briser et d'en libérer les molécules de gaz naturel qui s'y trouvent. Redoutant un contournement de l'interdiction précitée, le PS prônait l'illégalité de l'exploration des gaz de schiste au nom du principe de précaution, du respect de l'environnement et de la protection des populations, se mettant ainsi à la fois EELV (Europe Écologie-Les Verts) et les ONG de défense de la nature dans la poche.

Son retour à la tête de l'État pourrait néanmoins donner li
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant