Gaz Coombes : "Cristiano m'a hypnotisé"

le
0
Gaz Coombes : "Cristiano m'a hypnotisé"
Gaz Coombes : "Cristiano m'a hypnotisé"

Gaz Coombes, l'ancien chanteur de Supergrass, roule désormais en solo. À 38 ans, ce fan hardcore de Manchester United profite de la sortie de Matador, son second album, pour parler Diables rouges et bière espagnole. Sans vraiment savoir si c'était mieux avant.

Tu supportes Manchester United depuis quand ? Cela m'a pris à l'âge de six ou sept ans. On habitait à Oxford, mais on avait de la famille à Manchester, et mon grand frère était déjà un fan hardcore. J'ai vu tous les posters accrochés aux murs de sa chambre. Bryan Robson, Norman Whiteside, Mark Hughes, Brian McClair... Là, je me suis dit : "Ouais, ça c'est mon équipe". Et Bryan Robson est devenu le héros de mon enfance.
Il était tout le temps blessé... Oui, mais c'était un guerrier. C'est d'ailleurs probablement pour cela qu'il se pétait souvent. Quel battant... Et puis c'était un véritable gentleman, dévoué à son équipe.
Il t'arrive encore d'aller à Old Trafford ? Oui, bien sûr, j'y vais autant que possible. Je vais même voir jouer l'équipe à l'extérieur, en Angleterre ou en Europe.
Quel est ton meilleur souvenir de match à l'extérieur ? La finale de Ligue des champions de 1999 contre le Bayern à Barcelone, bien sûr (Man U l'emporte 2-1 grâce à deux buts dans les arrêts de jeu, ndlr). Sans aucun doute le meilleur moment de football de ma vie, c'était complètement fou. À roller-coaster of emotions. Nous n'avons pas bien joué pendant ce match. On encaisse un but rapidement, le Bayern joue à merveille... Et d'un coup, à la 90e, le monde bascule. Incroyable.
Tu as senti que Ole Gunnar Solskjær pouvait renverser la rencontre, quand il entre en jeu à la 81e ? J'avais bu de la bière brune espagnole toute la journée, j'avais l'impression que ma tête allait exploser à ce moment-là. J'étais vraiment rincé, alors que la fin du match approchait. Je me disais "fuck", on va le perdre, ce match. Mais ma copine, qui était assise à côté de moi, me disait : "C'est bon, ça va le faire, reste positif ! " Et ça l'a fait ! Probablement grâce à elle, d'ailleurs.
Comment tu regardes les matchs, quand tu ne peux pas te rendre au stade ? À la maison, devant la télé. J'ai ma petite routine. Je m'ouvre une bière, j'ai mon bol de chips, mes cacahuètes... Je me construis mon pub perso. Parfois, j'invite mon père, ou des potes,...





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant