Gauche : Mélenchon compare Valls au «vizir Iznogoud»

le , mis à jour à 10:39
5
Gauche : Mélenchon compare Valls au «vizir Iznogoud»
Gauche : Mélenchon compare Valls au «vizir Iznogoud»

La primaire à gauche, le projet de loi sur la réforme du code du travail... ce lundi matin, Jean-Luc Mélenchon s'en prend au gouvernement, à Manuel Valls et à son ancien allié communiste Pierre Laurent. Le premier secrétaire du PS  

«Ça sent la révolution de palais», selon Jean-Luc Mélenchon. Invité de France Info, le co-fondateur du Parti de gauche estime qu'il y a des tensions entre François Hollande et Manuel Valls. Sur le texte sur le marché du travail qui fait tant réagir à gauche, il explique que «c'est le Vizir Iznogoud qui a monté un nouveau coup, clairement le Premier ministre, c'est lui qui a décidé tout ça, c'est lui qui décide du 49.3, qui est une mesure de violence». Jean-Luc Mélenchon fait référence au personnage de bande-dessinée de Réné Goscinny qui voulait être calife à la place du calife. Pour lui, «ça commence à ressembler» à Manuel Valls contre François Hollande. 

Sur le fond, il estime que le projet de loi «nous ramène au 19e siècle» et que «toute personne de gauche est contre, on ne peut être pour cette loi que si on est de droite». Il poursuit en assurant que «ce n'est pas un gouvernement de gauche. C'est un gouvernement conservateur, réactionnaire, de droite très, très avancé. (...) Ces gens-là sont en train d'esclavagiser». Il appelle à «voter la motion de censure», si le gouvernement passe par le 49.3 lors de l'examen du texte à l'Assemblée.

Ce lundi matin, Jean-Luc Mélenchon est également très remonté contre les communistes, notamment le numéro un du parti, qui ont critiqué son annonce de candidature en solo à la présidentielle. «Pierre Laurent me tire dessus à vue», s'agace-t-il. Il n'apprécie pas que le PC discute avec les socialistes sur l'éventuelle organisation d'une primaire. «Il ne m'a jamais parlé de son intention d'aller à la primaire», fait remarquer Jean-Luc Mélenchon au sujet de celui qui était son allié au sein du Front de gauche. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 10 mois

    valls, c'est pour moi le petit caudillo...

  • M7097610 il y a 10 mois

    bien vu... Il faut savoir que la jeunesse de valls en Espagne, c'était le caudillo qui était au pouvoir... ça laisse des traces

  • bordo il y a 10 mois

    Le vrai problème est : Qui est Dilat Larath, le fidèle homme de main du grand vizir ?

  • vmcfb il y a 10 mois

    Que propose M.Mélanchon, mis à part conserver ses très remarquables niveaux d'indemnités.. Il va bien falloir bouger, quitte à faire n'importe quoi, quand on est dans une nasse..

  • frk987 il y a 10 mois

    Humour facile, n'importe qui l'avait remarqué.