Gattaz répète que le compte pénibilité est «inapplicable», Valls refuse tout report

le
3
Gattaz répète que le compte pénibilité est «inapplicable», Valls refuse tout report
Gattaz répète que le compte pénibilité est «inapplicable», Valls refuse tout report

Le président du Medef Pierre Gattaz a appelé le gouvernement ce jeudi à «retravailler» le compte pénibilité à la veille de son entrée en vigueur, répétant qu'il était «inapplicable». Il a eu l'occasion de le dire directement à Manuel Valls, le Premier ministre, qui lui a accordé un entretien à Matignon, dans le cadre de nouveaux amendements au projet de loi travail.

 

«La pénibilité, c'est une loi qu'on ne sait pas appliquer. Ce n'est pas qu'on veut pas, c'est qu'on ne sait pas faire. Je lui ai dit (NDLR : à Manuel Valls) :écoutez on a un problème», a expliqué Pierre Gattaz aux journalistes sur le perron de Matignon.

 

LE MOT : compte pénibilité

Issu de la réforme des retraites de 2013, ce «compte» permet aux salariés du privé ayant exercé des tâches pénibles, de cumuler des points afin de partir plus tôt à la retraite, se former ou travailler à temps partiel. Six nouveaux critères de pénibilité, portant le total à dix, s'appliquent à compter de vendredi 1er juillet.

 

 

 

«Ce qu'il faut faire c'est se mettre autour d'une table pour rendre applicable cette loi, supposée s'appliquer dès le 1er juillet. On ne sait pas faire, les chefs d'entreprise ne savent pas faire, cette loi a été faite dans un bureau», a dénoncé Pierre Gattaz. «On a essayé d'appliquer, on a essayé de créer ces référentiels, on ne sait pas, c'est trop compliqué (...) Ça fait des semaines et des mois qu'on prévient», a-t-il plaidé.

 

«Les délais doivent être respectés»

 

Manuel Valls n'a pas tardé à lui répondre. Le Premier ministre a annoncé qu'il n'y aura «pas de délai supplémentaire» pour les entreprises. «La loi prévoit déjà un délai sur la mise en œuvre mais ces délais doivent être respectés», a souligné le locataire de Matignon. En effet, les entreprises n'auront à faire leurs déclarations que début 2017 et pourront les modifier jusqu'en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7166371 il y a 5 mois

    tout ce que veut le GVT c'est de pouvoir dire à ses troupes , le texte sur la pénibilité est en application , c'est de l'affichage ,après, ce que déclarent les entreprises ...

  • M7166371 il y a 5 mois

    ils n'ont qu'à déclarer à la louche et en mai 2017 on change d'équipe...

  • MIKE3000 il y a 5 mois

    Nos élites délitées, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ...