Gattaz : «Hollande et Valls ont compris que les patrons ne sont pas des salopards»

le
5
Gattaz : «Hollande et Valls ont compris que les patrons ne sont pas des salopards»
Gattaz : «Hollande et Valls ont compris que les patrons ne sont pas des salopards»

Le Medef lance demain une campagne sur les métiers en tension. Son président, Pierre Gattaz, s'explique.

Combien d'emplois escomptez-vous avec cette campagne ?

PIERRE GATTAZ. Il y a une poche énorme d'emplois non pourvus, autour de 400 000. Nous avons recensé 115 métiers (chaudronnier, soudeur, conducteur de travaux, bouchers, etc.) où il y a du travail mais pas assez de candidats. Cette campagne de communication audiovisuelle intitulée « Beau Travail » est le fruit de la mobilisation de nos 79 fédérations professionnelles et de nos 120 Medef territoriaux. On ne peut pas prendre d'engagement de création d'emplois mais prendre des engagements de mobilisation pour l'emploi.

Cela suffira-t-il ?

Je fais le choix de la pédagogie par la répétition : montrer des salariés passionnés dans ces métiers souvent mal connus ou mal valorisés, et le marteler tous les soirs. Dire aux jeunes, grâce aux témoignages de ces 115 salariés, qu'on peut avoir un travail et être heureux. Ça me rend malade de voir un taux de chômage à 11 % et à 25 % pour les jeunes. Cette campagne va durer six ou sept mois, et, je l'espère, créer une dynamique parmi les parents, les profs, les conseillers d'orientation auprès de qui les métiers manuels ont encore mauvaise réputation.

Qui finance ?

Le Medef, via les ressources dont il dispose dans le domaine de la formation. On a engagé 4 M? pour la promotion de ces métiers.

Quels sont vos autres engagements en termes d'emploi ?

On a un écart du coût du travail de 116 Mds? par rapport à l'Allemagne. Avec le pacte de responsabilité en 2017, cela le réduira à 70 Mds?. On franchit les deux premières marches. François Hollande et Manuel Valls ont compris que les patrons ne sont pas des salopards. Ce qu'on attend maintenant, c'est du concret, plus vite, plus fort. D'ici à l'été, toutes les mesures de simplification de la vie des entreprises doivent être adoptées par ordonnances. Il faut ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • olive84 le mardi 13 mai 2014 à 07:56

    pas tous des sal.opards, mais la plupart si !!

  • mickae82 le mardi 13 mai 2014 à 07:55

    visiblement pas l'envergure de son père .

  • LOL-MDR le mardi 13 mai 2014 à 07:16

    les patrons non, mais lui oui. Il veut faire travailler les jeunes pour 600€/mois pendant qu'il palpe 50 000€/mois!

  • LOL-MDR le mardi 13 mai 2014 à 07:16

    qu'il est moche! et ça veut faire travailler les jeunes pour 600€/mois pendant qu'il palpe 50 000€/mois!

  • taz40 le mardi 13 mai 2014 à 07:10

    Ils n'ont jamais travaillé dans le privé !