Gattaz demande au gouvernement de faire "le choix de l'entreprise"

le
29
Pierre Gattaz réclame plus de liberté et moins d'impôts sur les entreprises.
Pierre Gattaz réclame plus de liberté et moins d'impôts sur les entreprises.

Dans une interview à Nice-Matin ce dimanche, le président du Medef Pierre Gattaz réagit à la décision prise vendredi par Standard & Poor's de baisser la note de la France. Il considère que c'est "un élément de plus qui démontre que la France n'a pas pris la mesure de la situation". "Il faut faire le choix de l'entreprise, de l'économie de marché, de la mondialisation", affirme Pierre Gattaz. "L'entreprise, c'est la poule aux oeufs d'or pour un pays" et "il faut qu'on arrête d'avoir peur de l'entreprise et de la mondialisation". Pierre Gattaz estime ainsi qu'"aujourd'hui, l'élastique fiscal sur les entreprises est tendu à bloc". "Depuis trente ans, on gère le pays en augmentant les dépenses publiques et la fiscalité, et cela s'est accéléré depuis trois ans. Il y a un rejet de cette surfiscalité." "La solution est évidente, ajoute-t-il. La France doit faire ce que font les entreprises, c'est-à-dire mobiliser ses forces vives pour aller chercher de la croissance et baisser ses dépenses." Il préconise notamment d'autoriser le travail du dimanche et après 21 heures."La politique économique absolument pas claire"

Selon le patron des patrons, les chefs d'entreprise ont "une triple angoisse : celle du carnet de commandes, faible, celle de la rentabilité, la plus faible d'Europe, et un manque de visibilité pour le futur dû à une politique économique qui n'est absolument pas claire". Interrogé sur la situation en Bretagne, où les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3154658 le dimanche 10 nov 2013 à 13:42

    Il faut "casser" l’État et revenir aux institutions et opposition des Pouvoirs et Arbitrage ... Je n'ai jamais vu un match de foot où l'arbitre tapait dans le ballon. Et bien chez nous c'est ce qui arrive !!! Retour à l'économie institutionnelle et exit l'économie Publique : COASE (les coût de transactions ...)

  • M3154658 le dimanche 10 nov 2013 à 13:37

    Je crois qu'il faut attendre le retour du petit Jésus ... sinon on ne s'en sortira pas -) !

  • M3154658 le dimanche 10 nov 2013 à 13:36

    On est encore et pour longtemps dans les croyances à l'homme ou l'institution omnisciente , omnipotente : les vieilles lunes ... Une CATA ... ! le Déclin est d'abord et avant tout CULTUREL et non une affaire d'hommes !

  • gendrefr le dimanche 10 nov 2013 à 13:35

    pas de salariés, pas de salaires, pas de consommation, pas d'entreprise, pas de patrons et on recommence. quand le jour ou les patrons comprendrons que leurs salariés c'est aussi leurs clients.

  • M3154658 le dimanche 10 nov 2013 à 13:34

    @M9096 ... GALLOIS mais vous voulez rire , il en est encore à la politique industrielle de feu le monde soviétique !

  • M9095115 le dimanche 10 nov 2013 à 13:33

    Hollande n'a choisi que des copains pour gérer le pays mais pas des gens capables

  • M9095115 le dimanche 10 nov 2013 à 13:32

    Ben oui Gattaz mais ce gouvernement a chassé bon nombre d'entrepreneur.Ce gouvernement n'a aucune crédibilité.Elle est gèré par des profs qui n'ont aucune compétence.Il faut des gens qui comprennent ce que sont les affaires à la tête ( genre Gallois,Thierry Breton ..... )

  • M3154658 le dimanche 10 nov 2013 à 13:31

    "L' Action tend toujours vers des états de choses futurs et par conséquent incertains, elle est ainsi toujours une spéculation. L'homme en agissant regarde pour ainsi dire l'avenir avec des yeux d'historien" MISES

  • knbskin le dimanche 10 nov 2013 à 12:20

    Pierre Gattaz a raison : préparons l'"après-Pépère" ! Investissons dans les PME, par exemple ! Venez tous à la semaine des Business Angels, c'est très bientôt ... http://www.franceangels.org/fr/semaine-des-ba.html

  • mucius le dimanche 10 nov 2013 à 12:01

    Que les idiots continuent leurs luttes contre les "patrons exploiteurs" et ce pays continuera sa glissade dans la ruine. Ils sont manifestement encore nombreux voire majoritaires à avoir la lutte des classes incrusté dans leurs cerveaux. En plus l'EducNat pourvoit au remplacement des vieux. Le problème est là et il est structurel!