Gastronomie : Marc Veyrat se lance dans l'aventure des food-trucks

le
1
Gastronomie : Marc Veyrat se lance dans l'aventure des food-trucks
Gastronomie : Marc Veyrat se lance dans l'aventure des food-trucks

«Mieux manger, mieux vivre » : c'est écrit en gros sur le camion. Pas un « food truck » classique, mais un camion de livraison de bocaux prêts à manger portant la signature du grand chef étoilé Marc Veyrat, le fameux « homme au chapeau » natif d'Annecy (Haute-Savoie), amoureux de la nature, du terroir et des herbes aromatiques. Ce camion sillonne Paris depuis un mois, délivrant repas chauds à des employés de bureau séduits par cette idée d'une restauration certes rapide, mais de grande qualité. « Nos bocaux, préparés chaque matin dans notre laboratoire de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), sont cuisinés à base de produits issus de l'agriculture raisonnée et issus de producteurs franciliens » explique Gilles Terzakou, président de Multi Restauration Services et partenaire du chef sur ce concept.

Derrière cette belle idée se cache un leitmotiv partagé par les deux associés : réconcilier les Français avec la nourriture du terroir dans la restauration rapide. « Je n'ai rien contre McDo, il y a de la place pour tout le monde, détaille Marc Veyrat. Mais je préfère les légumes oubliés

( NDLR : au menu des bocaux ce jour-là ) au hamburger. Nous devons reprendre la main sur la cuisine française familiale, c'est notre culture. Et nous, les grands chefs, avons une responsabilité : nous sommes les gardiens de ce que j'appelle le "vrai alimentaire", des produits du terroir naturels et sans pesticides, cuisinés sur le mode plaisir... »

Ce discours, beaucoup de chefs étoilés le tiennent. Toutefois, Marc Veyrat, avec son système de camions, le met à la portée de tous : un menu complet entrée-plat-dessert dans ses camions coûte 13,50 ? ! Pour ce tarif, on a droit, par exemple, à un oeuf à la grenadine, salade folle, suivi d'un savoureux boeuf braisé aux légumes oubliés, puis d'un tiramisu du pays du Mont-Blanc ». Des plats imaginés par l'homme au chapeau, qui forme également les chefs préparant les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 11 mar 2014 à 09:07

    Ça doit être sympa ...