Gaspillage d'argent, listes douteuses : la face cachée des élections 2012

le
5
Gaspillage d'argent, listes douteuses : la face cachée des élections 2012
Gaspillage d'argent, listes douteuses : la face cachée des élections 2012

C'est une première ! Pour la première fois depuis que la République existe, le coût de l'organisation des élections dans le pays, resté largement méconnu jusqu'à présent, a été scruté, analysé et évalué. Selon un rapport encore confidentiel de l'IGA, l'inspection générale de l'administration (qui dépend du ministère de l'Intérieur), que nous avons pu consulter, le coût total de la présidentielle et des législatives de 2012 s'est élevé, pour l'Etat et les communes, à plus de 600 M¤. Un demi-milliard, dont 70 % à la charge du budget national !

Etablissement et révision des listes électorales, organisation du vote, prise en charge des campagnes des partis. Ce dernier chapitre a représenté en 2012 les deux tiers des dépenses de l'Etat dans ce domaine, et la « propagande officielle imprimée » (les professions de foi), à elle seule, près de la moitié, soit 203 ME¤. On savait que la démocratie avait un coût, encore fallait-il que ce ne soit pas à n'importe quel prix...

Or non seulement, souligne le rapport, « le dispositif d'organisation des élections est coûteux » mais il est « d'une efficacité limitée car il ne facilite pas la participation à la vie démocratique ». Absence de fiabilité des listes électorales, délais de révision des listes insoutenables... Une des conclusions de l'IGA laisse pantois : notre système « offre à un nombre significatif d'électeurs la possibilité de voter deux fois » ! Il y en aurait plus de 500 000 à être dans ce cas, soit plus de 1 % du corps électoral.

Commandée en mars par Manuel Valls alors ministre de l'Intérieur, cette étude ne restera pas sans suite. Le ministère de l'Intérieur a prévu dans son budget 2015 de mettre les feux sur la dématérialisation de l'organisation des élections en supprimant l'envoi des professions de foi par la poste au profit d'Internet.

Cette mesure, qui aurait permis d'économiser plus de 130 M¤, vient d'être ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4905181 le jeudi 20 nov 2014 à 10:35

    Si l'on parle vote , je suis pour rendre le vote obligatoire à la condition de l'assouplir en ajoutant le vote par anticipation et le vote par correspondance et/ou par internet sécurisé .Pour réduire le coût , diminuer fortement voir supprimer les sommes versées aux divers partis, effectivement supprimer les panneaux et professions de foi mais ne pas oublier que tout le monde n'a pas internet malheureusement nos politiques n'ont pas le sens de l'économie puisqu'ils vivent dans leur monde

  • 11246605 le jeudi 20 nov 2014 à 10:02

    Tout à fait d'accord. Il faut arrêter ces gaspillages, TV et Internet sont amplement suffisants pour toute cette démagogie.

  • M7732327 le jeudi 20 nov 2014 à 09:42

    Par les temps qui courent, les panneaux électoraux obligatoires sont d'un autre âge. Au moins deux jours de travail à deux personnes pour les sortir, dépoussiérer, réparer, installer, afficher, démonter, ranger dans 36 000 communes. Soit 600 années de travail, soit l'équivalent de 15 personnes embauchées toute leur vie pour cela. Quant aux professions de foi, un nombre limité pourrait être déposé en mairie pour les rares personnes qui les consultent...

  • syjo le jeudi 20 nov 2014 à 09:19

    la consultation par internet ne couterait rien ou presque,mais çà n’intéresse pas les "voleurs dictateurs",tu mets ton bout de papier dans la boite tous les 5 ans, et tu obéis aux ordres ensuite!!

  • frk987 le jeudi 20 nov 2014 à 08:22

    Et certains voudraient un référendum chaque semaine comme en Suisse !!!!! Elections groupées sur un seul tour, on fera des économies !!!!!