Gaspillage : au moins 20% d'eau potable perdue à cause des fuites

le
1
Gaspillage : au moins 20% d'eau potable perdue à cause des fuites
Gaspillage : au moins 20% d'eau potable perdue à cause des fuites

Le réseau français d'acheminement des eaux potables est très ancien. Et selon le rapport 2014 de l'Observatoire des services publics d'eau et d'assainissement (Onema), on déplore «un milliard de mètres cubes de fuites d'eau par an dans les réseaux d'eau potable, soit 20% de l'eau traitée et mise en distribution». Ce jeudi, les professionnels du secteur tirent la sonnette d'alarme dans Les Echos. Ils ont l'intention de venir se faire entendre la semaine prochaine à Paris, au Salon des maires.

Selon le quotidien économique, l'origine des fuites d'eau est connue de longue date. Les collectivités locales n'investissent pas assez dans le renouvellement des canalisations, souvent faute de moyens. Et le représentant des entreprises de canalisation, Alain Grizeaud, de le prouver par des chiffres : «Notre chiffre d'affaires a baissé de 9% à 10% cette année, après un recul de 4% l'an dernier.» Selon lui, ce n'est pas 20 mais plutôt 40% de l'eau distribuée que l'on perd à cause du délabrement du réseau. Les collectivités sous-estimeraient grandement le taux de fuite.

Le potentiel d'une meilleure gestion

A priori consciente du problème, l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse a par exemple lancé début novembre un appel à projets doté de 20 millions d'euros pour réduire ces fameuses fuites ainsi que, par ricochet, la consommation d'eau en usage public comme l'arrosage des espaces verts. «Une obligation impérieuse», selon l'établissement public dans la région duquel un litre d'eau traitée sur cinq se perdait en 2011.

La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, est consciente des carences dans ce domaine. Lors du récent colloque organisé par les agences de l'eau, elle a révélé que les objectifs de baisse de pollution de cette ressource n'étaient pas atteints. Puis en juillet, la ministre socialiste a présenté un plan pour améliorer la politique de l'eau du gouvernement. Le réseau de canalisations est en effet ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 20 nov 2014 à 08:41

    Et la réparation des fuites sera amortie en un siècle, le temps que de nouvelles fuites aient lieu !!!