Gaspard Gantzer : "Le président respecte profondément les footballeurs"

le
0

Ancien responsable de la com présidentielle de François Hollande, Gaspard Gantzer est sorti de l'ombre après avoir finalement refusé une investiture "en marche" du coté de Rennes pour les législatives 2017. Il faut dire que l'homme connaît aussi bien l'ancien que le nouveau chef de l'État. Il est donc bien placé pour nous détailler quelle place occupe désormais le foot dans les ors de la République.

Avant d'arriver au palais de l'Élysée avec l'élection de François Hollande en 2012, vous étiez au même poste à la mairie de Paris, un vrai bonheur quand on supporte le PSG, non ?
Si je suis supporter du PSG, c'est parce que je suis natif de la capitale. Je suis d'une génération qui a commencé par expérimenter les périodes difficiles. Je suis né en 1979, j'étais donc bien trop jeune pour goûter pleinement la joie du titre de 1986. Après, il faut bien le reconnaître, nous avons surtout traversé de longues années de vaches maigres qui ne se sont vraiment arrêtées qu'avec l'arrivée de Canal+, les épopées dans les diverses coupes d'Europe, l'arrivée de grands joueurs, etc. J'allais pourtant régulièrement au Parc des Princes, en Auteuil rouge. Mais, effectivement, une fois que j'ai commencé à travailler auprès de Bertrand Delanoë, je me suis plutôt installé en tribune Paris.

Vous avez vécu un quinquennat de "foot et politique" au plus près du pouvoir. Quels en ont été les souvenirs les plus marquants ?
Forcément, cela demeurera ce terrible soir de France-Allemagne le 13 novembre 2015. Nous étions au Stade de France, quand nous avons appris l'horreur des attentats en plein milieu de la rencontre. Personnellement, je ne me souviens même plus d'avoir su le résultat final de la rencontre, ou de m'en rappeler encore aujourd'hui. Tout a été dit sur ce moment dramatique, l'instant reste gravé à jamais.

Et on suppose, sans surprise, pour le versant positif, le parcours des Bleus lors de l'Euro 2016 ?
À domicile en plus. Avec toutes les craintes sur son organisation. Cependant, ce fut surtout le plaisir éprouvé au niveau du foot pur, la satisfaction de retrouver les Bleus, qu'ils nous offrent cette aventure. Cette montée en puissance au fil des rencontres. Ce premier tour où ils ont été les maîtres du suspense, jusqu'aux dernières minutes. Avec le summum de la victoire en demi-finale à Marseille contre l'Allemagne. Bon, la fin gâche un peu

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant