Gascogne s'envole de 80% en cinq jours

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Le papetier a vu son cours bondir de 33% le 18 novembre, avec 11% de son capital échangé au cours de la séance. Et il gagne encore 21% ce matin... Les investisseurs anticipent le succès de la restructuration financière.

Une «recovery» qui avance bien. Après une longue descente aux enfers et un plus-bas historique établi le 18 juillet à 2,20 euros, le titre a quadruplé depuis cette date. Les investisseurs saluent le redressement des comptes. Hors activités cédées ou en cours de cession, la perte opérationnelle du premier semestre a été réduite de moitié, à 3,1 millions d'euros, contre 7,4 millions un an plus tôt. La baisse des stocks a permis de réduire le besoin en fonds de roulement et de dégager un flux de trésorerie d'exploitation positif de 5,3 millions.

Le bois en croissance. Quant à l'activité, elle a cessé de se dégrader. Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires - sur le périmètre qui restera dans le groupe - progresse de 0,9%, à 100,7 millions. Sur les neufs premiers mois de l'exercice, la hausse est de 0,3%. La division bois renoue avec la croissance (+3,9% de juillet à septembre), la belle dynamique dans les secteurs du bois énergie et de la construction de maisons à ossature bois compensant largement le recul du segment de la décoration.

La structure financière s'améliore. L'endettement net qui s'élevait à 108,4 millions d'euros au 30 septembre 2012 est tombé à 99,4 millions au 30 juin et à 94,1 millions au 30 septembre dernier. Les fonds propres se montaient à 54 millions au 30 juin. Le groupe disposait au 30 septembre d'une ligne de crédit non tirée de 8,5 millions d'euros.

Vers un accord ? En septembre, Gascogne a obtenu le feu vert de ses banques pour prolonger le gel de ses remboursements jusqu'au 30 novembre prochain. L'échéance approche. L'envolée du titre laisse à penser que le papetier a trouvé (ou est en passe de trouver) un nouvel accord avec ses partenaires financiers. Mais il faut rester prudent. La perspective d'une augmentation de capital potentiellement très dilutive ne peut être écartée.

Nous restons à l'écart de Gascogne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant