GASCOGNE : RESULTATS ANNUELS 2006

le
0

Exercice 2006 : Retour aux bénéfices

Chiffre d’affaires : 604,2 M€ (+ 0,3% par rapport à 2005)

Résultat opérationnel courant : + 11,4 M€ (+ 3M€ en 2005)

Résultat net part du groupe : + 10,3 M€ (perte de 26,3 M€ en 2005)

Dividende : 2€ (+ 33 %)

Après plus de 2 années d’efforts consacrés à rendre à Gascogne sa compétitivité sur tous ses marchés, 2006 marque une inversion de tendance pour le Groupe dans un contexte économique contrasté :

- Bon niveau d’activité en Europe et en France

- Hausse sensible de l’énergie et des matières premières

Gascogne a bénéficié des actions stratégiques mises en oeuvre avec rigueur :

- Amplification des programmes d’économies engagés dans l’ensemble des activités (39 M€ par rapport à 2002)

- Renforcement des fonctions support : Finances, Informatique et Ressources Humaines

- Développement des synergies inter-branches

A ces éléments positifs, viennent s’ajouter les progrès réalisés par les activités :

- Hausses de prix, quasi générales sur l’ensemble des activités

- Net retournement de la branche Papier

- Développement significatif des ventes hors Europe

Ces améliorations ont permis de partiellement compenser les effets pénalisants des hausses de coûts de l’énergie et des matières premières tout en supportant des charges non récurrentes destinées à consolider l’avenir du Groupe.

Avec un chiffre d’affaires de 604,2 M€ quasi stable mais en croissance sur le second semestre, le résultat opérationnel courant est passé de 3 M€ en 2005 à 11,4 M€.

Avec un retour à un résultat net part du groupe positif de 10,3 M€ contre une perte de 26,3 M€ en 2005, Gascogne est désormais positionné pour poursuivre son développement Européen et mondial.

Le paiement d’un dividende de 2 euros (en hausse de 33 %) sera soumis à l’approbation des actionnaires réunis en Assemblée Générale le 5 juin 2007 à Bordeaux.

François Vittoz, Président-Directeur général, a déclaré :

« L’année 2006 marque incontestablement un retournement de tendance pour Gascogne et rend légitimes les ambitions que nous avons pour chacune de nos activités. L’amélioration de notre compétitivité nous a permis un retour à une situation bénéficiaire malgré une envolée des coûts de l’énergie et des matières premières. L’activité Papier est désormais entrée dans le cycle vertueux de la croissance et de la rentabilité. La profonde mutation des activités bois, la bonne dynamique des ventes des Sacs, les restructurations des Complexes en cours de finalisation et le nouvel élan donné à la Distribution laissent augurer une année 2007 prometteuse. Avec une situation financière solide, nous allons poursuivre notre politique d’acquisitions et d’investissements industriels pour permettre à Gascogne de se positionner comme un leader européen ou mondial dans la plupart de ses activités. »

Le Conseil d’Administration de Gascogne, réuni le 2 mars 2007 sous la Présidence de François Vittoz, a examiné les comptes de l’exercice 2006.

Chiffres Groupe consolidés 2005 2006 % Variation
En M€ - normes IFRS
Chiffre d’affaires 602,4 604,2 0,3
dont CA France 356,5 351,4 -1,4
dont CA à l’étranger 245,9 252,8 2,8
Résultat opérationnel courant 3 11,4 x 3,8
Résultat opérationnel -26,3 21,5 + +
Résultat net consolidé -26,3 10,3 + +
Part du groupe

Le chiffre d’affaires 2006 de 604,2 M€ est en hausse de 0,3% par rapport à celui de 2005.

A périmètre et taux de change constants, il est en baisse de 2,8%.

La variation de périmètre concerne la société tunisienne Grande Sacherie de Radès, intégrée en décembre 2005, et le groupe Imberty incorporé en mai 2006.

Le chiffre d’affaires hors France augmente de 2,8% à 252,8 M€.

Les ventes hors Europe ont progressé de 27 %.

Le résultat opérationnel courant établi à 11,4 M€ contre 3 M€ en 2005 a largement bénéficié de l’amélioration de l’exploitation : en effet, les augmentations des coûts des matières premières et de l’énergie (12,7 M€), les coûts non récurrents (4,2 M€) et la hausse des amortissements (2,5 M€), ont été plus que compensés par les réductions de coûts (+13,2 M€), l’effet prix/volume/mix (+10,1 M€), les produits exceptionnels (+3,2 M€) et l’impact Imberty et GSR (+1,3 M€).

Le résultat opérationnel passe de -26,3 M€ à 21,5 M€ soit une amélioration de 47,8 M€.

Outre les variations précitées, l’écart provient des variations de provisions et des plus-values sur cessions d’actifs.

Le résultat net de l’exercice ressort à 10,3 M€ contre une perte de 26,3 M€ en 2005.

Des investissements industriels pour 17,5 M€ (+84%), ont été réalisés pour poursuivre l’amélioration de la compétitivité du groupe.

Le besoin en fonds de roulement d’exploitation de 137,4 M€ intègre pour la première fois les sociétés du groupe Imberty. A périmètre constant, le besoin en fonds de roulement s’élève à 129,9M€. La hausse de + 11,3M€, est principalement liée à la croissance de l’activité de certaines branches en fin d’année.

L’endettement net de 119,8M€ (+27%) enregistre une hausse principalement due aux sociétés nouvellement entrées dans le périmètre, et au paiement de 3 M€ de dividendes.

Les capitaux propres s’élèvent à 176 M€ compte tenu principalement du résultat net positif de 10,3 M€ et du prélèvement de 3 M€ pour la distribution des dividendes.

Le gearing ratio ressort ainsi à 68.

L’actif Net par action monte à 90 € en hausse de 8%

I. Analyse de l’exercice par activité

Chiffres consolidés par activité

En M€ - Normes IFRS

Bois

Papier

Sacs

Complexes

Distribution

Chiffre d’affaires

92,2

81,9

113,6

163,7

152,2

Résultat opérationnel courant

3,0

3,1

6,0

(4,0)

4,0

Bois : L’année 2006 s’inscrit comme l’année d’une profonde mutation des activités bois : fusion des 4 sociétés au sein de Gascogne Wood, lancement commercial et industriel de la gamme Multiwood, remise à niveau accélérée des activités sur le plan commercial, informatique et gestion, acquisition/ intégration réussie d’Imberty.

Dans un contexte très concurrentiel, l’activité Bois enregistre un chiffre d’affaires de
92,2 M€ en retrait de 6%.

Le repositionnement vers des produits à plus forte valeur ajoutée permet toutefois d’afficher un résultat opérationnel courant stable à + 3,0 M€, la contribution d’Imberty étant prise en compte pour 7 mois d’exercice. Pro-forma (Imberty sur 12 mois), le CA aurait été stable et le ROC en hausse de 40%.

Papier : l’année 2006 marque le net retournement de l’activité, une reprise de croissance et une situation bénéficiaire. Sous l’effet conjugué d’une augmentation des volumes et de hausse des prix de vente, le chiffre d’affaires de 81,9 M€ enregistre une hausse de 12% pour un résultat opérationnel courant de 3,1 M€ contre une perte de 5,8 M€ en 2005.

Cette amélioration de près de 9 M€ réalisée dans un contexte d’une performance de production sans cesse améliorée, est à souligner, la hausse des coûts de l’énergie (+23%) ayant pu être compensée notamment par les baisses de charges d’exploitation à hauteur de 3,5 M€.

Sacs : L’activité Sacs a poursuivi son développement européen, tout en intégrant avec succès la société tunisienne Grande Sacherie de Radès, entrée dans le périmètre en décembre 2005.

L’année a été marquée par une forte progression des ventes en sacs Grand Public et sacs industriels et le développement des synergies Gascogne Sack.

L’activité Sacs réalise ainsi en 2006 un chiffre d’affaires de 113,6 M€, en progression de 7,6% sur celui de l’année précédente.

Le résultat opérationnel courant s’inscrit à + 6,0 M€, la forte hausse des coûts des matières premières et de l’énergie n’ayant pu être encore répercutée dans les prix.

Complexes : L’année 2006 a été particulièrement dense avec la mise en œuvre des mesures de restructurations annoncées fin 2005 : fermeture de deux sites industriels, réorganisation des quatre autres usines, renforcement des équipes commerciales et de développement.

L’activité s’est, par ailleurs, déroulée dans un contexte de forte hausse des matières premières et de l’énergie ainsi que d’un dollar défavorable (impact 3,4 M€).

Le chiffre d’affaires affiche un recul de 4,4% principalement dû à la baisse des volumes, effet des restructurations et de la politique de marge suivie, principalement dû à un effet volume.

Dans ce contexte et malgré l’impact de charges non récurrentes pour 1,5 M€, le résultat opérationnel courant déficitaire reste stable à 4,0 M€.

Distribution : A l’issue d’une année 2005 fortement marquée par des mesures de réorganisation interne, l’activité Distribution a entrepris au cours de 2006 un travail important visant à l’amélioration des marges notamment sur le secteur GMS au détriment des ventes. Le chiffre d’affaires du principal secteur (industrie) a enregistré une légère progression, mais elle n’a pas permis de compenser totalement le recul de la GMS et du petit commerce qui évolue toujours sur un marché difficile.

Le résultat opérationnel courant s’établit à 4 M€ malgré la baisse du chiffre d’affaires et des coûts non récurrents de 1,3 M€.

II. Perspectives :

Après plusieurs années difficiles, l’année 2006 voit l’amorce de la concrétisation des efforts entrepris.

Toutefois, les résultats de cette stratégie ne sont pas encore totalement perceptibles dans toutes les activités :

- Bois : les effets de repositionnement commercial et industriel vers les produits à forte valeur ajoutée et l’intégration d’Imberty n’ont encore pu bénéficier aux activités sur un exercice plein.

- Sacs : les hausses de coûts conjoncturelles (matières premières, énergie) n’ont pas encore été totalement répercutées dans les prix.

- Complexes : les bénéfices des restructurations industrielles et commerciales seront visibles en 2007.

- Distribution : la politique commerciale sélective et les actions de réorganisation commerciale ont pesé sur les ventes en 2006.

Pour atteindre ses ambitions légitimes, Gascogne poursuit en 2007 la mise en œuvre de sa stratégie à travers des actions ciblées par activité :

- Développer le potentiel du Bois pour consolider son leadership dans le sciage en pin maritime et faire de Gascogne Wood, le leader français multi-essences de produits en bois massifs.

- Consolider la dynamique vertueuse du Papier pour faire de Papeterie de Gascogne une usine de spécialités à hauts niveaux de rentabilité.

- Accélérer la croissance des Sacs pour que Gascogne Sack devienne leader du sac grand public et industriel.

- Achever la restructuration des Complexes pour devenir leader dans ses domaines de spécialités.

- Donner un nouvel élan à la Distribution pour faire de CENPAC le leader français multi-réseau de la distribution de produits d’emballage.

L’année 2007 devrait enregistrer le plein effet de la stratégie et des actions menées depuis plus de deux ans.

Doté d’une structure financière saine et solide, d’une gestion rigoureuse, d’une dynamique commerciale relancée et d’une capacité d’endettement intacte, Gascogne est désormais positionné pour engager une croissance rentable.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant