Gary Hunt : "Avant de plonger, une petite voix me dit : Ne saute pas !"

le , mis à jour à 01:32
0
Gary Hunt, champion du monde de plongeon à 27 mètres, ici l'an dernier au Portugal, explique avoir à chaque saut des pensées négatives.
Gary Hunt, champion du monde de plongeon à 27 mètres, ici l'an dernier au Portugal, explique avoir à chaque saut des pensées négatives.

À 30 ans, Gary Hunt fait partie de ces champions méconnus qui règnent sur leur discipline. Cet Anglais, qui s?entraîne à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, est champion du monde en titre de plongeon de haut vol. En somme, il saute depuis des passerelles situées à 27 mètres au-dessus de l'eau dans le cadre du Cliff Diving, un championnat disputé par une dizaine de plongeurs. Prochaine étape, ce dimanche, à La Rochelle, où il faudra faire face au vent de l?Atlantique, à la mer glaciale et à 70 000 spectateurs massés autour du port où se déroule l?épreuve. En une poignée de secondes, lancé à plus de 85 km/h, Gary Hunt rivalise de souplesse et de technicité afin de convaincre un jury d?experts. L?Anglais, qui maîtrise parfaitement le français ? "j?étais le seul du championnat à ne parler qu?une langue, j?ai donc progressé mon français ! (sic)" - a longtemps cherché sa voie. "J?ai voulu être scientifique puis artiste", explique-t-il avant qu?il ne fasse de sa passion son métier. Le plongeon, il est tombé dedans depuis ses 9 ans. Pour Le Point.fr, il revient sur les particularités de sa discipline et cette lutte constante contre l?appréhension.

Comment êtes-vous venu à participer à ce championnat atypique ?

J?ai commencé la natation jeune et j?ai vu des plongeurs dans l?autre piscine. Ils avaient l?air de bien s?amuser. À l?âge de 9 ans, j?ai commencé à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant