Garry Kasparov fait condamner la Russie par la CEDH

le
2
    STRASBOURG, 11 octobre (Reuters) - L'ancien champion du 
monde d'échecs russe Garry Kasparov a obtenu mardi la 
condamnation de son pays par la Cour européenne des droits de 
l'homme (DCHE), pour arrestation arbitraire et violation du 
droit à la liberté de réunion. 
    Figure de l'opposition au président Vladimir Poutine, il 
s'était vu confisquer son billet d'avion et son passeport le 18 
mai 2007 avant d'être détenu et interrogé durant cinq heures par 
la police sur l'aéroport de Cheremetievo à Moscou. 
    L'incident, dont avaient aussi été victimes une vingtaine 
d'autres opposants, l'avait empêché de participer à un 
rassemblement de l'opposition à Samara, dans le sud-ouest du 
pays, où se tenait un sommet Russie-Union européenne. 
    L'explication officielle avait été qu'un système 
informatique n'avait pas reconnu les billets, laissant 
soupçonner leur falsification.  
    "Le gouvernement n'a pas produit le moindre document 
permettant d'établir qu'un quelconque délit de faux (ou toute 
autre infraction) avait pu être commis et encore moins que les 
autorités avaient, à l'époque des faits, des raisons plausibles 
de soupçonner que M. Kasparov avait pu en être l'auteur", dit la 
Cour de Strasbourg dans son arrêt. 
    Gary Kasparov, qui dit craindre pour sa vie, réside 
désormais aux Etats-Unis. 
 
 (Gilbert Reilhac, édité par Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a un mois

    La CDEH est aux ordres de Washington.

  • charleco il y a un mois

    Qu'il reste aux Etats-Unis s'il s'y trouve bien.