Gareth sur l'océan

le
0
Gareth sur l'océan
Gareth sur l'océan

Il y a quelques semaines encore, il ne se sentait pas prêt. Puis, soixante-sept jours après sa nomination à la tête de l'Angleterre, Sam Allardyce a été éjecté suite à l'enquête Football for sale qui bouscule le calme du foot anglais depuis plusieurs semaines. Alors, Gareth Southgate s'est retrouvé là, promu de son poste de sélectionneur des Espoirs, pour au minimum quatre matchs. Entre une image réputée trop lisse et une volonté de prouver qu'il a la gueule de l'emploi.

Dès la première prise de parole, il a souhaité déchirer la page précédente. La méthode est simple : des mots mesurés, une chemise fine, un costume serré, pas de pin's sur le revers de la veste et quelques tacles appuyés. L'Oliver Hardy des années 2000 a laissé sa place à un quadragénaire aux idées neuves et qui a un autre avantage : "J'évolue dans un sport que j'adore, mais dans une industrie que je déteste." Dans la période actuelle, ça peut aider, tant l'Angleterre du foot a la gueule en vrac depuis la déflagration de l'enquête Football for sale du Telegraph qui a coûté son poste à Sam Allardyce, nommé soixante-sept jours plus tôt au poste de sélectionneur national, reparti avec un bilan de 100% de victoires et un bout de fatalité : "J'ai été piégé et je ne peux que l'accepter." Alors, pendant qu'elle tente de faire le ménage, la FA a décidé d'installer provisoirement – pendant quatre matchs (Malte, Slovénie, Écosse, Espagne) – Gareth Southgate sur le trône, histoire de tenir la baraque avec un fils de la maison, sélectionneur des Espoirs depuis août 2013. Un homme dont le nom avait été avancé en juillet dernier pour nettoyer les dégâts de l'Euro 2016 et qui avait repoussé les avances, un homme dont le CV est "trop léger" pour beaucoup, mais surtout un homme qui a désormais la volonté de s'accrocher à son fauteuil alors que la FA a déjà expliqué qu'elle ne commencerait ses démarches de recrutement qu'après le match amical contre l'Espagne, soit le 15 novembre prochain. De la naïveté au minimum et des courbes d'arrogance tout au plus. Mais peu importe, Southgate est là, son nez pointu aussi, avec un objectif clair : prouver que le Mr Nice Guy ne l'est pas tant que ça et que St George's Park peut être calme, aussi, parfois.

Youtube
[META…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com