Gare aux princes d'Haïti !

le
0

Après un bon match nul arraché contre le Panama (1-1) lors de la première journée de la Gold Cup, les Grenadiers s'apprêtent à se frotter aux favoris de la compétition, les États-Unis. Et pour la bande à Johny Placide et Jean-Jacques Pierre, il s'agit d'aller créer une belle surprise.

À l'image du pays qu'elle représente, l'équipe nationale d'Haïti se relève péniblement du terrible séisme du 12 janvier 2010. Ce jour-là, le bâtiment de la Fédération haïtienne de football s'était effondré, et aucun des officiels présents dans le bâtiment à ce moment-là n'avait survécu. Personnel administratif, entraîneurs et arbitres avaient péri et laissé une équipe orpheline d'une partie de son staff. Sans stade dans lequel évoluer – celui de Port-au-Prince ayant été détruit –, les Grenadiers ont mis du temps à se reconstruire. Aujourd'hui, l'équipe s'est relevée et entend bien faire parler d'elle lors de cette édition de la Gold Cup, la sixième à laquelle elle participe. D'autant qu'elle aborde cette compétition forte de quelques bons résultats. En novembre dernier, la sélection haïtienne avait notamment réussi à décrocher une troisième place encourageante lors de la Coupe caribéenne des nations 2014, lui permettant de se qualifier pour cette nouvelle édition de la Gold Cup. "Grenadiers à l'assaut ! Point de mère, point de fils, tant pis pour ceux qui meurent !"

Plus de prénoms que de grands noms


Dans leur groupe A, les Grenadiers auront fort à faire s'ils veulent espérer se qualifier pour le tableau final. Mais leur match nul contre le Panama revêt déjà une importance toute particulière pour une équipe composée majoritairement d'inconnus et de quelques prénoms bien connus dans notre petite Ligue 1. Aux cages, on retrouve donc Johny Placide, le Rémois de 27 ans qui n'a pas passé une saison des plus faciles, mais qui porte pourtant le brassard de capitaine en sélection. À ses côtés évoluera Jean-Jacques Pierre, l'ancien joueur du stade Malherbe de Caen prêté au SCO d'Angers en deuxième partie de saison et désormais joueur du Tours FC. Le défenseur central aura sans aucun doute fort à faire face à la Team USA et son Clint Dempsey de gala. Devant, les Rouge et Bleu peuvent compter sur les pieds de Kervens Belfort, meilleur buteur de la dernière Coupe caribéenne des nations et habitué des divisions inférieures françaises, puisqu'ayant évolué au Mans, à Grenoble et à Fréjus Saint-Raphaël.

L'autre atout capable de dynamiter les défenses adverses connaît bien les championnats européens mineurs et compte déjà plus de cinquante sélections avec les Rouge et Bleu. Jean Sony Alcénat, 29 ans, vient de réaliser une bonne saison avec le FC Petrolul Ploiești (Roumanie) et…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant