Garde d'enfants : la Cour des comptes pointe des disparités sociales et régionales

le
0
Constatant que seules 8 % des familles les plus modestes font garder leur enfant, contre 64 % des ménages les plus aisés, les sages de la rue Cambon suggèrent que «les familles les plus favorisées contribuent plus fortement aux dépenses des structures d'accueil.»

Pénurie de places, insuffisances budgétaires: la garde des jeunes enfants est trop souvent un casse-tête pour les parents. Mais, selon un rapport sur l'accueil de la petite enfance, publié ce jeudi par la Cour des comptes, l'horizon s'éclaircit pour la première fois depuis longtemps. Grâce aux politiques publiques mises en place ces dernières années, les sages de la rue Cambon notent une «augmentation notable» de la capacité d'accueil des moins de trois ans, qui étaient 2,4 millions au 1er janvier 2012. Entre l'augmentation du nombre d'assistants maternels (160 755), des salariés à domicile (5 023) et la création de nouveaux établissements (53 252), la capacité totale d'accueil s'élève désormais à 1 2...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant