Garde à vue prolongée après l'occupation d'une mosquée

le
8
GARDE À VUE PROLONGÉE APRÈS L'OCCUPATION D'UNE MOSQUÉE
GARDE À VUE PROLONGÉE APRÈS L'OCCUPATION D'UNE MOSQUÉE

BORDEAUX (Reuters) - La garde à vue des quatre membres de Génération identitaire qui ont participé samedi à l'occupation de la mosquée en chantier de Poitiers (Vienne) pour protester contre "l'islamisation de la France" a été prolongée dimanche, a indiqué le parquet.

Ces quatre personnes, âgées de 23 à 26 ans, sont considérées comme les animateurs du mouvement d'extrême droite, dont l'action a suscité une vague de protestations.

Elles font l'objet d'une enquête pénale pour "organisation d'une manifestation non autorisée, provocation à la haine raciale, dégradation et vol, participation à un groupement en vue de préparer des violences ou des dégradations en réunion", a précisé le procureur Nicolas Jacquet.

Samedi matin plus de 70 manifestants avaient déployé sur le toit de l'édifice religieux, à Buxerolles (Vienne), une banderole portant la mention "732, génération identitaire", en référence à l'année 732 où Charles Martel a arrêté la progression des troupes musulmanes au nord de Poitiers.

Par cette action Génération identitaire, jeune mouvement proche du Bloc identitaire, cherchait à attirer l'attention sur ses revendications, notamment la mise en place d'un référendum national sur l'immigration et la construction de lieux de culte musulmans en France.

"Nous ne voulons plus d'immigration extra-européenne ni de nouvelle construction de mosquée sur le sol français", peut-on lire sur son site internet.

Les manifestants, arrivés sur place vers 06h00 avec une tente et un groupe électrogène, ont accepté d'évacuer les lieux six heures plus tard sous la menace d'une intervention policière demandée par le préfet de la Vienne Yves Dassonville.

Des partis de gauche et des associations ont demandé samedi la dissolution du mouvement d'extrême-droite.

Le Parti socialiste par la voix de son premier secrétaire Harlem Désir a dénoncé un "groupuscule fanatique dont les agissements violents sont une menace pour l'ordre public, la sécurité des personnes et pour la cohésion républicaine".

Cette action a été vivement dénoncée par l'ensemble de la classe politique à l'image du Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui a, selon Matignon, condamné fermement "cette provocation qui révèle une haine religieuse inacceptable" et constitue une "agression contre la République et ses valeurs".

Pour le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé, cet événement montre "combien nous devons promouvoir la laïcité".

Les institutions représentatives de l'islam de France ont également fortement réagi. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a dit y voir le signe d'une "nouvelle forme de violence antimusulmane".

Claude Canellas, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean-648 le dimanche 21 oct 2012 à 17:33

    Ah chatnour ne tient plus, il sort de sa poubelle. Pouah sent pas trés bon aujourd'hui. Il retrouve ses copains d'école.Ah s'il pouvait tuer queques suédois comme il dit. Horreur c'était ses voisins qui sont rentés de vacances tout bronzés.

  • jean-648 le dimanche 21 oct 2012 à 17:30

    10 ans de camps avec réeducation. Les Charlots Marteau sont un danger pour la France. Ils distillent la haine, la guerre, et la betise. Bref le contenu de nos poubelles.

  • chatnour le dimanche 21 oct 2012 à 17:29

    Avec cette histoire, on peut penser que cette ignoble gauche islamo-bobo-fas.cho-écolo-coco va encore perdre quelques points au prochain sondage car je connais des naïfs qui ont voté contre Sarko (et qui, cocus, le regrettent amèrement) mais qui ne plaisantent pas du tout avec ces histoires d'islam et surtout, de liberté de s'exprimer ! Je ne me souviens plus qui a dit : "Je ne partage pas vos idées mais je me battrai jusqu'au bout pour vous permettre de les exprimer"

  • chatnour le dimanche 21 oct 2012 à 17:28

    A ce propos, il semble qu'il y ait une manif prévue à Paris le 10 novembre prochain ; renseignez-vous, je suppose qu'on doit trouver des infos sur le net ?

  • chatnour le dimanche 21 oct 2012 à 17:24

    C'est de l'Europe que viendra la solution : les gouvernements successifs ont confisqué la démocratie en France qui ne donne que 2 députés à l'assemblée avec près de 20% des français ! C'est tellement grossier que la vague va s'enfler jusqu'à envahir le pays surtout après des évènements comme celui-ci et la manière dont prétend le traiter cette gauche islamo-bobo-écolo-coco ignoble ! Or, la droite est beaucoup plus forte ailleurs en Europe alors concluez vous-mêmes !

  • chatnour le dimanche 21 oct 2012 à 17:23

    Très malin aussi d'évoquer l'année 732 et Charles Martel n'est en rien un appel au racisme ou à quoi que ce soit d'illégal ! Là encore, bien joué ! Alors, si on vient à les inquiéter pour 6 tapis de prières laissés sous la pluie, il faudra nous expliquer ce qu'ils foutaient sur un chantier de construction ? Et bien entendu, c'est beaucoup plus grave que des gendarmes tués à coups de voiture par des gens dont on n'ose pas nous révéler même le nom !

  • chatnour le dimanche 21 oct 2012 à 17:22

    "Charles Martel a battu les arabes à Poitiers en 732", c'est un fait objectif qu'on a toujours appris dans tous les manuels d'Histoire de France ! Si on en arrivait là, alors oui, il faut se préparer à la reconquête de notre pays, de la France, et à une nouvelle croisade, au moins laïque ! Les cocos soviétiques eux aussi ont essayé de trafiquer l'histoire, songez-y

  • chatnour le dimanche 21 oct 2012 à 17:17

    D'abord un chantier de construction n'est pas un lieu de culte ! Ce n'est donc pas "la grande mosquée" ni un lieu de culte consacré, mais un chantier de construction comme un autre ! C'est d'ailleurs très malin d'un point de vue strictement judiciaire car ils ne risquent rien ! Ensuite, on va scruter comment nos petits juges rouges vont s'en sortir quand ils trouvent toutes les circonstances atténuantes à tous ces maghrébins meurtriers encombrant nos prisons !