Garde à vue : les policiers se préparent dans l'urgence

le
0
50.000 affaires seraient menacées par le délai entre la décision de la cour de Cassation et la promulgation de la loi

Drôle de 1er avril dans les casernes et les commissariats! La réforme de la garde à vue pourrait se précipiter avec cette crainte que les procédures ne soient fragilisées si rien n'est fait entre la décision tant redoutée de la Cour de cassation et la promulgation, vers la mi-mai, de la loi en cours d'élaboration. Un haut responsable de la police prend sa calculette: «Cinq semaines d'instabilité juridique, à raison de 1400 gardes à vue par jour en moyenne, c'est près de 50.000 affaires menacées, avec des annulations à la clé et la remise en liberté de voyous parfois dangereux», prévient-il.

Dans l'urgence, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a mobilisé ses équipes. Les groupes de travail ont été mis en place pour imaginer les nouveaux PV d'audition et les retouches des logiciels dédiés. Des circulaires sont également en cours de rédaction pour indiquer aux services la marche à suivre pour digérer la réforme, dont le «basculement» pourr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant