Garde à vue : la réforme s'accélère

le
0
L'audience solennelle, vendredi, de la Cour de cassation pourrait bousculer le calendrier. Les avocats seraient alors susceptibles de faire très vite leur entrée dans les commissariats.

L'avocat présent en garde à vue, c'est peut-être pour la semaine prochaine. Vendredi, la Cour de cassation se réunit en assemblée plénière, une formation solennelle, pour étudier une nouvelle fois la question de la conformité du doit français avec les exigences européennes. Aux ministères de la Justice et de l'Intérieur, on attend avec fébrilité cet arrêt des Sages -annoncé pour le 8 avril- qui pourrait faire basculer des milliers d'enquêtes dans le chaos. Les directions des deux ministères ont mis les bouchées doubles dans la crainte de devoir organiser la présence des avocats dans les commissariats auprès des personnes mises en cause beaucoup plus tôt que prévu. Les circulaires sont en cours de rédaction. Une course contre la montre s'est engagée.

La Cour de cassation, dont beaucoup de membres sont aujourd'hui entrés dans une forme de rébellion, fait planer une lourde épée de Damoclès. En examinant les quatre nouveaux dossiers qui lui sont parvenus -c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant