Gard: le drame familial privilégié par l'enquête

le
0
Les corps de deux adultes et de trois enfants ont été retrouvés lundi soir dans une commune de la banlieue de Nîmes.

Correspondant à Nîmes

La thèse du drame familial «semble émerger de façon privilégiée», selon la procureure de Nîmes, Laure Beccuau, dans l'affaire des cinq corps d'une même famille - trois enfants âgés de 4, 11 et 13 ans, et leurs parents - découverts lundi soir dans un pavillon de Garons (Gard), dans la banlieue de Nîmes.

Lundi soir, les pompiers interviennent impasse des Grives, pour éteindre un incendie, quand ils découvrent les cinq corps dans la même chambre, au rez-de-chaussée de l'habitation. Selon les premières constatations, quatre dépouilles portent des «blessures de plusieurs natures par arme blanche», alors qu'une cinquième, celle de Morgan, le plus jeune enfant, présente des marques de strangulation. La nature «des armes blanches susceptibles d'avoir servi» et retrouvées sur place n'a pas été dévoilée par la p...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant