Garcia, de Corbeil à Marseille

le
0
Garcia, de Corbeil à Marseille
Garcia, de Corbeil à Marseille

Ce n'est pas à Lille où tout a vraiment commencé pour Rudi Garcia malgré un doublé Coupe de France-championnat en 2011. Pas non plus en Italie, où il s'est définitivement fait un nom en remportant les dix premiers matchs de Série A en 2013 (un record) et terminé deux fois 2 e avec la Roma avant son éviction en janvier. C'est à Corbeil, en Essonne, à une quarantaine de kilomètres au sud de Paris, que le nouvel homme fort de l'OM, né à Nemours (Seine-et-Marne), a démarré sa carrière de coach en 1994. Pas surpris par sa trajectoire De retour au club de ses débuts, l'ancien professionnel de Lille ou Caen a dirigé l'équipe première évoluant en DH puis en CFA 2 (6 e et 5 e division française) jusqu'en 1998. « Avec lui, le boulot, c'était le boulot, il ne fallait pas le déranger pendant un entraînement même si c'était urgent », se souvient Patricia Martin, secrétaire de Corbeil à l'époque et toujours au club. Mais cette employée en comptabilité de 63 ans garde le souvenir « de quelqu'un de très humain ». « C'est une fierté de l'avoir connu, poursuit-elle. J'ai gardé sa licence d'entraîneur à Corbeil, et j'ai plaisir à la montrer à mes collègues de travail. » Stéphane Lawson a, lui, joué en défense centrale avec Rudi Garcia, entraîneur-joueur pendant les deux premières années lors de son retour : « J'ai aussi connu son père José (NDLR : décédé en 2008), entraîneur à Corbeil. Tous les deux savaient tirer le meilleur de leurs joueurs. Sa trajectoire ne me surprend pas. » Cela n'étonne pas non plus Georges Colonnette que Rudi Garcia avait pris sous son aile en 1997. « À l'époque, il avait toujours un petit mot pour les jeunes comme moi quand on ne jouait pas, se souvient-il. Il m'a ensuite recruté en 2003 quand il était entraîneur de Dijon. Là-bas. j'ai eu une grosse blessure, j'étais presque fini ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant