Gap peine à décoller à l'international

le
0
En difficulté aux États-Unis, le groupe a vu ses ventes baisser de 7% à l'étranger en 2011.

Gap ne croit plus ni à Santa Claus ni au père Noël. De New York à Paris, la crise ne fait pas de cadeau au géant américain du prêt-à-porter, désormais devancé au niveau mondial par le leader espagnol Inditex (Zara). Malgré les fêtes de fin d'année, le groupe (également propriétaire d'Old Navy et de Banana Republic) a vu ses ventes totales reculer de 1% en décembre par rapport au même mois de 2010. À magasin constant, la baisse est encore plus forte, à - 4%.

Cela n'arrange pas les affaires du groupe, qui compte plus de 3200 magasins dans 36 pays, et dont l'exercice annuel s'achève fin janvier. Au troisième trimestre, son résultat opérationnel a chuté de 31%. Depuis février, ses ventes ont reculé de 1%, à 13,72 milliards de dollars. À périmètre constant, la baisse atteint 4%.

Plus préoccupant, la chute est encore plus forte hors des États-Unis, où le groupe réalise les trois quarts de ses ventes. À l'international, son activité s'est rétrécie de 7%

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant