Gameloft: Vivendi est bien parti. Au tour d'Ubisoft ?

le
0

(CercleFinance.com) - En hausse de 11,3% à 8 euros, l'action de l'un des éditeurs de jeux dirigés par les Guillemot, Gameloft, s'ajuste à 8 euros sur le cours auquel Vivendi vient de relever son offre. Selon nombre d'analystes, le compte y est désormais et il est temps d'apporter ses titres à Vivendi. Ce qui ne fait que reporter la spéculation sur Ubisoft, morceau de choix de l'empire Guillemot également convoité par Vivendi. Dont la trésorerie fond à toute allure.

En effet, l'OPA de Vivendi sur Gameloft entre dans son troisième acte, qui pourrait être aussi le dernier : le prix initial, 6 euros par action, avait déjà été relevé en début d'année à 7,20 euros pour une offre actuellement en cours, jusqu'au 27 mai selon le calendrier actuel. In extremis, Vivendi a racheté hier des actions Gameloft à 8 euros, entraînant mécaniquement le relèvement de son offre à ce prix.

Vivendi rappelait qu'il détenait en date d'hier 29,37% du capital de Gameloft et 26,47% des droits de vote. Soit plus que les Guillemot (21,63% des parts et 29,02% des voix aux dernières nouvelles), mais pas assez cependant pour prendre le contrôle du groupe.

De Bryan Garnier à Oddo, nombreux sont les analystes qui estiment que cette fois, il est temps pour les actionnaires de Gameloft de céder aux sirènes de Vivendi et d'apporter leurs titres. Selon Bryan Garnier, un nouveau relèvement semble peu probable : “à notre avis, la proposition actuelle est désormais juste”.

Selon Oddo, Vivendi “semble déterminé à mener à bien l'opération', indique une note, en dépit de l'opposition de la famille Guillemot qui devrait perdurer. 'Cette action doit permettre selon nous de susciter davantage l'intérêt des principaux fonds actionnaires de Gameloft', jugent les spécialistes. Et il est temps de sortir : 'au regard de notre valorisation des fondamentaux de Gameloft (4 euros par action) et de la faible visibilité sur ses perspectives de développement (environnement ultra-cconcurrentiel, contribution incertaine de la publicité... ), nous conseillons d'apporter à l'offre de Vivendi', préconise Oddo.

A 8 euros, ce qui valorise Gameloft environ 700 millions, Vivendi devrait donc décaisser environ 500 millions pour obtenir les actions qu'il ne détient pas encore. Mais ce n'est pas tout, car Vivendi a également des visées sur Ubisoft, autre éditeur de jeux dirigé par la famille Guillemot dont il détient déjà 17,73% du capital. Ce qui signifie que le capital d'Ubisoft qui n'appartient pas encore à Vivendi vaut - au cours du jours - environ 2,8 milliards.

Un montant à mettre en relation avec la trésorerie nette de Vivendi, qui baisse rapidement : de 6,4 milliards d'euros fin 2015, elle est revenue à 4,8 milliards fin mars et devrait se situer aujourd'hui, après notamment les dernières acquisitions (notamment d'actions Ubisoft) et le versement du coupon, aux environs de 3 milliards.

Bryan Garnier rappelle d'ailleurs que comme “Vivendi veut aussi mettre la main sur Ubisoft, ce qui devra passer par une offre amicale, il doit se montrer généreux avec Gameloft'. Sachant qu'au 31 mars dernier, le concert Guillemot pointait à 9,45% du capital d'Ubisoft, et à 16,30% des voix.

Ce midi à Paris, l'action Ubisoft cote 30,3 euros, en hausse de 2% dans un marché qui progresse d'à peine 1%. A suivre.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant