Gameloft: toujours vent debout contre Vivendi.

le
1

(CercleFinance.com) - On le sait depuis déjà plusieurs semaines : il n'est pas question pour Gameloft de se laisser dévorer tout cru par l'ogre Vivendi. Conformément à ce que l'éditeur de jeux vidéo avait annoncé, un recours devant la cour d'appel de Paris a été déposé en ce sens contre la décision de conformité rendue par l'AMF, le gendarme boursier français, au sujet de l'OPA lancée par le géant que dirige Vincent Bolloré.

Cette opération est ouverte depuis le 21 mars et ardemment combattue par la famille Guillemot, fondatrice de Gameloft, qui a publié ses comptes annuels ce même jour. Des résultats marqués notament par un bénéfice opérationnel courant de 2,1 millions d'euros, à comparer avec une perte de 1,1 million à fin 2014, et par une vive hausse de la marge brute.

Pour mémoire, Vivendi, entré au capital de façon impromptue en octobre dernier, propose 7,2 euros pour chaque action Gameloft, un prix fixé en février qui pourrait toutefois être encore prochainement relevé - Vivendi envisageait d'abord 6 euros par titre - afin d'amadouer la susnommée famille Guillemot et d'ouvrir la voie à un rachat d'Ubisoft, estiment les analystes.

En attendant, les Guillemot, qui cherchent à gagner du temps et à convaincre les actionnaires de ne pas céder aux sirènes de Vincent Bolloré, ont invoqué auprès de la cour d'appel de Paris 'les manquements de Vivendi aux principes directeurs des offres publiques ainsi qu'aux obligations légales et réglementaires visant à assurer la transparence et la bonne information du marché'.

Gameloft a également renouvelé son opposition résolue à cette OPA, adressant à l'AMF une note dans laquelle elle pointe l'absence d'intérêt stratégique et fustigeant une opération qui n'est de son point de vue 'pas de nature à créer des synergies substantielles'. De même, cette OPA sous-évaluerait 'significativement' la société, estime cette dernière qui, comme si de rien n'était, a publié des prévisions à moyen terme au lendemain de la publication de ses comptes 2015.

L'éditeur compte notamment augmenter des ventes de plus du tiers d'ici 2018 et multiplier dans le même temps son résultat opérationnel courant par environ 30 relativement à 2015. Des objectifs dont il va sans dire qu'ils resteront d'actualité tant que l'OPA de Vivendi ne se sera pas concrétisée.

(G.D.)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • AND.KOTE il y a 10 mois

    Si vivendi reussi son opea c est 50% de baisse du titre