GAM voit des opportunités d'investissement dans la réglementation bancaire

le
0

(AOF) - Pour Grégoire Mivelaz, gérant de taux chez Atlanticomnium AS qui gère à ce titre plusieurs stratégies crédit notamment la stratégie GAM Star Credit Opportunities pour GAM, la réglementation bancaire crée des opportunités d'investissement. Le gérant identifie notamment deux segments à surveiller : la dette hybride et la dette subordonnée des institutions financières. Pour ces actifs, la volonté des régulateurs d'accroitre les ratios en fonds propres des banques européennes a été d'autant plus positive qu'elle s'est accompagnée d'une campagne de désendettement importante de ces établissements.

"Sur une base paneuropéenne, les ratios de fonds propres minimum ont augmenté de presque 50% depuis 2008 pour atteindre 13,1% des actifs pondérés du risque en juin 2016, selon les chiffres de la BCE. Autant de changements qui ont été de bonnes nouvelles pour les investisseurs en dette subordonnée puisqu'un bilan plus solide réduit les risques de défaut", rappelle Grégoire Mivelaz (GAM).

Ce dernier dit préférer les anciens titres Tier 1, en cours de remplacement par des "contingent capital securities" (autrement dit des titres de fonds propres complémentaires Additional Tier 1 ou titres AT1) ou par des actions. "Il n'y a pas d'offres supplémentaires ou d'augmentation du risque alors qu'ils bénéficient aussi de l'amélioration constante de la qualité du crédit sous-jacent et qu'ils offrent un rendement supplémentaire par rapport aux obligations souveraines presque 5 fois supérieur à ce qu'offrirait une obligation senior non adossée du même émetteur", justifie le gérant.

De plus, Grégoire Mivelaz souligne les opportunités offertes par les nouveaux titres émis par les banques européennes. "Les instruments AT1 bénéficient tous de dispositions contractuelles qui se déclenchent dès que le ratio de capital réglementaire d'une banque descend sous un niveau prédéfini. La différence porte sur ce qui se passe après le déclenchement : ils sont soit convertis en actions ordinaires ou leur capital est réduit, ou bien c'est le niveau de capital à partir duquel le déclenchement se fait qui diffère", détaille-t-il. Le gérant de GAM a cette fois une préférence pour les titres convertibles en actions et avec un seuil de déclenchement plutôt bas.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant