Galles en quarts au bout de l'ennui

le
0
Galles en quarts au bout de l'ennui
Galles en quarts au bout de l'ennui

Tombeurs d'une vaillante Irlande du Nord (1-0) au terme d'un match ennuyeux à souhait, les Gallois feront les quarts de finale de l'Euro 2016.

Pays de Galles 1-0 Irlande du Nord

But : McAuley (75e csc) pour le Pays de Galles

Ils ont hésité tout le match. Parfois parce que le pressing nord-irlandais était trop fort. Parfois parce que l'axe Allen - Ramsey gobait tous les ballons. Ou encore parce qu'ils attendaient que leur homme providentiel prenne ses responsabilités. Pendant près de 70 minutes, les Gallois, parfaitement organisés tactiquement, on refusé de passer par les côtés, rendant la partie complètement indigeste. Mais alors que le Parc des Princes s'endort doucement au rythme des comptines des supporters des deux équipes, les hommes de Chris Coleman décident de profiter de leur vitesse et de leur technique sur les côtés. Décalé par Ramsey, Gareth Bale, enfin à gauche, ne se pose pas de question et centre. Puissante, l'offrande du joueur du Real Madrid pour Robson-Kanu oblige McAuley à intervenir. Le genre de csc inévitable. Rassemblés autour de leur patron, les hommes en rouge exultent. Ce samedi après-midi, ils ont presque autant souffert que les spectateurs pour se défaire d'une équipe d'Irlande du Nord égale à elle-même : vaillante, motivée mais limitée.

Un match de Championship


Au coup d'envoi, il ne manque que la pluie. Celle qui a plombé allègrement le mois de juin parisien est le seul ingrédient manquant pour que ce huitième de finale d'Euro soit un vrai bon match de Championship. Oui, lors des premières minutes de la rencontres, les ballons longs donnent la réplique aux approximations techniques sous les yeux d'un Martin Atkinson habitué à ce genre des débats. Bien organisées tactiquement, les deux équipes savent comment se taquiner, presque suffisant pour rendre le premier acte monotone. Presque car en tribunes, Gallois et Nord-Irlandais se moquent que le Parc des Princes soit à moitié rempli de personnes qui ne portent par leurs couleurs. Bercés par les " Will Grigg's on fire ", les hommes en blanc et vert opèrent en contre et s'offrent une belle opportunité par Dallas, bien servi par Ward, auteur d'un bon contre. Impérial sur sa ligne, Hennessey détourne mais a étonnement pas mal de boulot. Car malgré leur supériorité technique, visible dès que Bale, Allen et…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant