Gaël Danic veut montrer son vrai visage

le
0
Gaël Danic veut montrer son vrai visage
Gaël Danic veut montrer son vrai visage

Gaël Danic, quel regard portez-vous sur vos débuts délicats sous les couleurs de l'OL ? Quel est désormais votre objectif ? A l'image de l'équipe, c'est de montrer un tout autre visage. L'Olympique Lyonnais et moi, on n'a pas fait les prestations que l'on attendait de nous. Sur le plan individuel, je sais que je ne suis pas à la hauteur. Il y a des tenants et des aboutissants, mais ça fait trois mois que je suis là. J'ai eu cette blessure (ndlr : aux adducteurs). Maintenant, c'est derrière moi. Je suis d'attaque pour montrer ce que je sais faire. Comment expliquez-vous ces difficultés ? Ce n'est jamais évident d'arriver dans un groupe qui se connaît, qui est déjà configuré. Il faut faire sa place, se faire accepter par les autres. C'est un autre mode de fonctionnement. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte. Il faut savoir le digérer. Là, c'est fait. Etes-vous victime de la mauvaise forme de l'équipe ?Je ne vais pas me dissocier de l'équipe. J'ai été blessé. Mais effectivement lorsque j'étais sur le terrain, je n'ai pas apporté ce que je savais faire. On était dans la continuité de cette mauvaise passe. On a quand même montré en début de saison, notamment lors des matchs contre Zurich, Nice et Sochaux, que l'on était capable de faire de très belles prestations, d'allier le résultat au beau jeu. Après, on a eu une grosse déconvenue contre la Real Sociedad. Elle nous a fait énormément de mal sur le plan psychologique. Il a fallu l'encaisser et la digérer. Aujourd'hui, des choses ont été dites, on en a recadré certaines autres. Maintenant, on est d'attaque. Vous attendiez-vous à de tels résultats ? Personne ne pouvait l'imaginer. C'est une période délicate. J'espère que c'est un mal pour un bien. Ça peut nous servir. En cas de période positive, ça nous permettra de ne pas nous endormir. C'est comme ça qu'il faut le prendre. Ce n'est pas encore trop tard pour inverser la tendance. Durant la trêve internationale, on a retrouvé certaines valeurs à l'entraînement. C'est de bon augure pour la réception de Bordeaux (10eme journée de Ligue 1).

« On s'est peut-être vu trop beau? »

Que s'est-il passé durant ces quinze derniers jours ? Il y a eu énormément de dialogue. On n'a pas accepté cette situation, même si c'est de notre faute. Il y a beaucoup de communication, d'envie de parler entre nous pour savoir ce qui n'allait pas. On veut absolument sortir de cette spirale négative. Quels étaient les points noirs ? Inconsciemment, on s'est peut-être vu trop beau après notre bon début de saison. On s'est peut-être dit que c'était un joli pied de nez à ceux qui nous promettaient un exercice difficile. On s'est peut-être enflammé? Il y a eu une remise en question individuelle et collective. Ça se voit dans les comportements à l'entraînement. On fait plus d'efforts. On a beau être l'Olympique Lyonnais, si on ne fait les efforts, on n'aura pas les résultats espérés. Avez-vous l'effectif suffisant pour terminer sur le podium ?Peut-être que je ne suis pas dans la vérité. Mais avec l'effectif qui est assez conséquent et qui est de qualité, on peut avoir de l'ambition. Il n'y a pas de lassitude ou de manque d'envie. Comment abordez-vous le match de dimanche soir contre Bordeaux ? C'est une opposition entre deux équipes qui aspirent à obtenir un résultat très positif. Pour nous, c'est très important pour repasser dans la première partie du tableau. Ce serait plus conforme à notre statut. On se doit de prendre les trois points à domicile. Il y a un gros manque de confiance. Certains n'ont pas l'habitude de ce genre de situation. Ça peut être difficile de s'exprimer. Mais l'objectif, c'est de tout mettre en ?uvre en début de match pour montrer à Bordeaux que ça va être très difficile pour eux. On est vexé. Il y a un passé. On ne veut pas être cette équipe qui pourrait être à la base de la chute de l'OL. C'est difficile de vivre cette situation au quotidien on n'en veut plus.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant