Gabon : violents affrontements après la réélection contestée de Bongo

le , mis à jour à 01:03
0

L'Assemblée nationale gabonaise était la proie des flammes mercredi soir. Alors qu'Ali Bongo Ondimba, fils de l'ex-président Omar Bongo, a été officiellement désigné vainqueur de l'élection présidentielle dans l'après-midi, des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants ont aussitôt éclaté dans la capitale, Libreville et se poursuivaient durant la nuit.

 

Une marée humaine en colère et déterminée criait : «Ali doit partir». Des tensions qui étaient déjà perceptibles alors que son rival Jean Ping, 73 ans et ancien homme fort du père d'Ali, revendiquait lui aussi la victoire. Le président sortant devrait sa réélection à son score écrasant dans son fief familial, le Haut-Ogooué, où il aurait obtenu 95,46% pour plus de 99% de participation. Un score contesté par l'opposition qui a réclamé un recomptage bureau par bureau de vote.

 

Un panache rouge et noir dans la nuit

 

«Tout le bâtiment de l'Assemblée nationale est en train de prendre feu», avait indiqué un témoin. Selon un partisan de Ping , «des manifestants en colère ont brûlé toutes les voitures autour. Ensuite ils sont entrés à l'intérieur du bâtiment et ont mis le feu». Un panache rouge et noir se dégageait dans la nuit au-dessus du  Léon-Mba, selon des journalistes de l'AFP qui se trouvaient à distance. Selon RFI, des manifestants se sont aussi dirigés vers la Radio-Télévision et ont été accueillis par des grenades lacrymogènes. 

 

Assemblée nationale à Libreville Gabon en feu, pic.twitter.com/wSiIUcMA19

— Suzanne (@suzaneteno) 31 août 2016

 

Des émeutes dans la capitale mais aussi à Port-Gentil

 

Juste auparavant, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes pour repousser les manifestants qui voulaient s'approcher du siège de la Commission électorale. Armée, forces de police anti-émeutes, gendarmes cagoulés ont bloqué la circulation sur la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant