Gabon-Neuf élus démissionnent de l'Assemblée nationale

le
0
    LIBREVILLE, 1er avril (Reuters) - Neuf députés du Parti 
démocratique gabonais (PDG), le parti au pouvoir, ont annoncé 
vendredi leur démission de l'Assemblée nationale, sur fond de 
tension avec le président Ali Bongo. 
    Les neuf précisent avoir démissionné en soutien à trois de 
leurs collègues expulsés du PDG. Ces 12 élus ont créé une 
formation dissidente, le PDG-Héritage et modernité, qui a fait 
part de son intention de choisir son propre candidat pour 
l'élection présidentielle du 28 août prochain. 
    "Nous, députés membres d'Héritage et modernité (...) 
informons l'opinion nationale et internationale de notre 
démission collective de l'Assemblée nationale", ont déclaré les 
neuf élus dans une déclaration à la presse. 
    Leur départ témoigne des dissensions croissantes entre la 
représentation nationale et Ali Bongo, arrivé au pouvoir en 2009 
après la mort de son père à la faveur d'une élection 
controversée. 
    Jeudi, le président de l'Assemblée nationale, Guy 
Nzouba-Ndama, a annoncé sa démission. Il présidait la chambre 
basse depuis près de 20 ans. 
    Après la démission des neuf députés, une élection 
législative partielle va être organisée. 
    Ali Bongo est considéré par les observateurs comme favori 
pour le scrutin présidentiel d'août prochain. Le système 
électoral à un tour, qui favorise le sortant, devrait lui 
permettre de remporter un second mandat de sept ans. 
 
 (Gerauds Wilfried Obangome; Danielle Rouquié pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant