Gabon : le gouvernement assure que des Franco-Gabonais ont été arrêtés

le , mis à jour à 11:10
1
Gabon : le gouvernement assure que des Franco-Gabonais ont été arrêtés
Gabon : le gouvernement assure que des Franco-Gabonais ont été arrêtés

La situation est de plus en plus tendue au Gabon. Ce mardi matin, Manuel Valls a expliqué que la France était sans nouvelle d'une «quinzaine de ses ressortissants.» Sur RTL, le Premier ministre a demandé aux autorités gabonaises de «tout faire» pour les retrouver.

 

Lundi, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault avait évoqué les arrestations qui se multiplient depuis l'annonce contestée de la réélection d'Ali Bongo Ondimba et s'était inquiété du sort de «plusieurs de nos compatriotes» sans donner de chiffre.

 

Dans la nuit de lundi à mardi, les autorités gabonaises ont répondu que des «citoyens gabonais binationaux» (franco-gabonais) ont été arrêtés. «La France déclare dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères du 5 septembre 2016 être sans nouvelle de plusieurs de ses compatriotes, a rappelé dans un communiqué le ministère gabonais, ajoutant : «à la connaissance des autorités gabonaises, après les manifestations post-électorales, des citoyens gabonais, binationaux, ont été interpellés par les forces de l'ordre». 

 

Le Gabon « se tient à la disposition de la France pour faire la lumière »

sur ces arrestations

Le ministère des affaires étrangères gabonais

 

«Les services du ministère de la Justice se tiennent à la disposition des familles pour répondre à leurs questions», poursuit le texte : « les autorités gabonaises rappellent que - selon la législation gabonaise - les citoyens binationaux établis au Gabon, ne peuvent se prévaloir d'une autre nationalité au Gabon et par conséquent, sont assujettis aux lois et règlements gabonais ».

 

«Le ministère des Affaires étrangères, ayant entendu les préoccupations des autorités françaises, se tient à la disposition de celles-ci pour faire toute la lumière sur cette situation», conclut le communiqué.

 

 

Des dizaines de Gabonais cherchent toujours ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 il y a 12 mois

    "C'est combien pour libérer nos ressortissants?. " dit le quai d'Orsay. "C'est 1 million de francs suisses par ressortissant, comme d'hab, et une déclaration de soutien à Bongo de Hollande".