Gabon-La seule solution c'est que Bongo reconnaisse sa défaite-Ping

le
0
    PARIS, 1er septembre (Reuters) - La seule solution à la 
crise post-électorale qui secoue le Gabon c'est que le président 
sortant Ali Bongo, donné vainqueur de l'élection présidentielle, 
"reconnaisse sa défaite", a déclaré jeudi l'opposant Jean Ping 
qui conteste le résultat du scrutin.  
    L'annonce de la victoire du président sortant a déclenché 
une vague de violences dans ce pays de près de deux millions 
d'habitants, riche en pétrole et partenaire traditionnel de la 
France en Afrique. 
    "La seule solution c'est qu'il reconnaisse sa défaite parce 
qu'il sait qu'il a été battu", a dit Jean Ping sur BFM TV. 
    A la question de savoir si le dépôt d'un recours devant la 
Cour constitutionnelle pouvait permettre d'éviter le chaos, il a 
répondu : "La Cour constitutionnelle, tout comme la Cénap (la 
commission électorale nationale autonome-NDLR), sont des 
instruments aux mains du pouvoir, ça ne change rien". 
    "Ils disent ce que le pouvoir leur dit de dire", a-t-il dit. 
   
    "La Cénap a accepté de publier des résultats bidons 
préfabriqués par le ministre de l'Intérieur", a-t-il déclaré 
dans un entretien publié sur le site internet du Monde.     
    Au pouvoir depuis la mort de son père Omar Bongo en 2009 
après 42 ans à la tête du pays, Ali Bongo a été déclaré réélu 
avec 49,80% des voix contre 48,23% pour Jean Ping, selon les 
résultats définitifs du scrutin annoncés par le ministre de 
l'Intérieur.    
 
 (Marine Pennetier, édité par Myriam Rivet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant