Gabon : la réélection d'Ali Bongo est un «déni de droit» selon Jean Ping, son rival

le , mis à jour le
0

Tandis que Libreville, la capitale gabonaise était quadrillée ce samedi par un imposant dispositif des forces de sécurité après la validation de la réélection du président gabonais Ali Bongo par la Cour constitutionnelle, l'opposant Jean Ping a qualifié cette décision de «déni de droit».

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a pour sa part regretté samedi que l'examen des recours n'ait pas levé «tous les doutes» sur la réélection du président gabonais Ali Bongo Ondimba, tout en appelant l'opposition à «récuser l'action violente».

 

Jean Ping, qui avait déposé un recours devant le juge constitutionnel contre les résultats provisoires de l'élection donnant Ali Bongo vainqueur, a dénoncé devant la presse le «parti pris» de la Cour. Cette dernière avait validé dans la nuit de vendredi à samedi la réélection du président Bongo, 57 ans, en rejetant l'essentiel du recours de son rival.

11 000 voix d'avance pour Bongo selon la Cour 

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a regretté samedi que l'examen des recours n'ait pas levé "tous les doutes" sur la réélection du président gabonais Ali Bongo Ondimba, tout en appelant l'opposition à «récuser l'action violente».

«La France constate que l'examen des recours n'a pas permis de lever tous les doutes», a-t-il dit dans une déclaration écrite. Elle «demande à ceux qui continuent de contester les résultats de récuser l'action violente», a-t-il ajouté.

Tout en modifiant partiellement les résultats du scrutin du 27 août, elle a indiqué que M. Bongo gardait de l'avance. 50,66% des suffrages pour Ali Bongo contre 47,24% à Jean Ping, avec 11 000 voix d'avance.

L'annonce des résultats provisoires le 31 août avait déclenché des émeutes meurtrières et des pillages massifs dans le pays. Les observateurs de l'Union européenne (UE) au scrutin avaient fait état d'une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant